Accueil Opinions Éditos

En France, on ne pourra pas continuer comme avant

L’extrême droite n’a pas réusi la percée qu’elle escomptait lors des élections régionales, le « front républicain » a fonctionné. Mais l’abstentionnisme témoigne de la nécessité de réformer la gouvernance.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 3 min

Le pire aura donc été évité. Au soir du deuxième tour des élections régionales, le Rassemblement national n’aura remporté ni la Provence-Alpes-Côte d’Azur ni aucun autre territoire. A dix mois de la présidentielle, Marine Le Pen n’aura pas obtenu la victoire qui lui aurait permis d’enclencher une dynamique en démontrant que l’extrême droite pouvait crever ce fameux « plafond de verre » qui l’entrave depuis des décennies.

Comme en 2015, le « front républicain » aura une fois encore fonctionné. Mais ce n’est là qu’un mur artificiel érigé contre l’extrémisme.

Si la carte des territoires ne sort en rien transformée de ce scrutin, cette élection n’est pas pour autant un statu quo. C’est un coup de semonce. Les électeurs ne se sont pas détournés de l’extrême droite parce qu’ils ont été convaincus par les autres partis. Ils se sont abstenus massivement parce qu’ils ne croient même plus que les promesses des populistes peuvent changer leur vie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Deckers Björn, lundi 28 juin 2021, 15:46

    Alain Chalet, Adolphe bidule et Jean-Marie Staquet, c'est quand même un peu ennuyeux pour vous que la conclusion de cette élection n'a rien à voir avec vos obsessions (Woke, cancel culture et autre cultures militantes minoritaires). Les Français ne se sont à l'évidence pas du tout mobilisé sur ces causes (le RN recule lourdement de 27 à 20% depuis les régionales 2015) et la droite elle même n'emporte le tout petit momentum (vu la faiblesse de la participation, c'est un momentumounet) que d'un fifrelin sur la gauche 38 contre 34,5. Macron lui, boit la tasse. Santé camarade! Un peu de sérieux svp. La crise de PRAF (Plus rien à foutre) des Français traduit autre chose de bien plus lourd qu'une crispation identitaire à la gomme. Crispation identitaire dont on parle beaucoup mais qui sort nettement marginalisée de ce scrutin.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, mercredi 30 juin 2021, 15:25

    Beaucoup de pétitions de principe dans vos arguments! Vous admettez le problème de faillitte de l’industrie alors que l’UE devait nous l’éviter et vous y lisez la preuve que l’Europe est la solution. Vous pourriez m’expliquer ce point? Ou alors, je comprends mal..

  • Posté par Deckers Björn, mardi 29 juin 2021, 22:27

    @Jean-Marie Staquet, vous parlez du redéploiement industriel mais là encore nous avons besoin d'une Europe plus intégrée. Nous avons besoin d'investissements dans les secteurs stratégiques mais pendant des années la religion des traités avait coulé dans le marbre que l'investissement public c'était pas bien, que l'Etat devait être réduit à rien. Une erreur, sans aucun doute et les anglo-saxons, les Américains en particulier n'ont pas commis la même bêtise. Mais là encore il faut une UE plus intégrée. Sur la défense des minorités, primo, je ne vois pas ce que ça enlève aux autres, deux, vu les défis importants qui sont à relever, économie, transition numérique, transition écologique, montée en puissance du géant chinois, et j'en passe. Que dans un tel contexte, on puisse faire une obsession sur les libertés accordées à telles ou telles catégories minoritaires, ça me dépasse. Qu'est-ce que ça peut vous enlever à vous? RIEN! Qu'est-ce que ça peut donner aux autres? Ca change leur vie. Quelle absurdité de se battre contre les droits de tels ou tels, que d'énergie et de temps perdu à emm... l'autre!!!

  • Posté par Deckers Björn, mardi 29 juin 2021, 22:19

    @Staquet Jean-Marie, quoiqu'il en soit, votre discours me paraît manquer de cohérence. Vous refusez l'adoption de la règle de la majorité qualifiée et l'obsolescence de l'unanimité, mais en même temps, vous accusez les insuffisances de l'UE. Je pense que c'est par là qu'il faut commencer. Un des rares points que je crédite à Emmanuel Macron, il a tenté de faire bouger l'UE mais Angela Merkel s'est montré boutiquière, elle n'a aucune vision. Elle a géré l'héritage cumulé de Kohl et Schröder et s'est appuyé sur la santé économique de l'Allemagne pour refuser toutes réformes de l'UE. Admettons tout de même au crédit de la chancelière sortante sa réaction suite à la pandémie, l'abandon de l'orthodoxie monétaire et budgétaire, l'abandon du schwartze null et surtout le plan de relance de l'UE.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, lundi 28 juin 2021, 18:22

    Moi, je vois une pensée unique qui continue inlassablement sur sa lancée: tout doit se décider à huis clos « à l’Europe » où d’anciens droiteux aristos de la plus belle espèce se découvrent subitement une passion pour la défense de toutes les « minorités » qui souvent ne leur demandent rien et où des prétendus socialistes marchent main dans la main avec le grand capital. Pendant ce temps, il ne reste plus que 15 entreprises UE dans les 100 premières mondiales au lieu de 41 en 2000 avec 10 EM en moins. Il me semblait que l’objet premier de l’UE était l’industrie…. Rien à voir, me dites-vous? Mais c’est quand même Macron qui a fait de « l’Europe » (son « Europe », évidemment) l’alphabet entier de A à Z de l’univers et de l’avenir politique. Puisque l’Europe s’occupe de tout, à quoi bon voter à des élections régionales? De toute façon, tout vote non « conforme » sera totalement ignoré… au passage, depuis que Macron a tout promis grâce à l’Europe, quels résultats tangibles les Français ont-ils vu arriver?

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs