Accueil Société

L’incapacité de travail explose: 7% de plus chaque année

Doublement du budget de l’invalidité en neuf ans, explosion du nombre de bénéficiaires… la maladie épuise les travailleurs mais aussi les finances publiques. Les Mutualités chrétiennes recommandent la prévention avant, pendant et après.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 5 min

Huit milliards et six cents millions d’euros. C’est, en 2019, la somme colossale que l’État a consacrée au paiement des indemnités de maladie au bénéfice des travailleurs fragilisés. Cette somme représente à elle seule près de 12 % du budget de la sécurité sociale. Derrière les chiffres ce sont les vies de centaines de milliers de travailleurs qui sont bouleversées. La Mutualité chrétienne s’est lancée dans une vaste étude quantitative et surtout qualitative pour comprendre – en lien avec le témoignage de 4350 affiliés – le vécu des personnes avant, pendant et après leur incapacité de travail.

1

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

17 Commentaires

  • Posté par Deckers Björn, mardi 29 juin 2021, 16:30

    L'article le rappelle très bien. Entre autres causes, des gouvernements qui allongent les durées de carrière et qui en même temps, rendent plus compliquées les fins de carrière en temps partiel. Le gouvernement Michel en particulier fut champion dans l'aveuglement idéologique. Cela n'a fait que transférer les problèmes d'une branche de la sécu à une autre. La démagogie de comptoir ne réglera pas le problème et pour rappel le problème n'est pas ou pas seulement budgétaire, c'est un problème de santé, que nous nous accordons tous à considérer comme le plus important à se souhaiter les uns les autres le 1er janvier. Ca donne à réfléchir tout de même

  • Posté par Deckers Björn, mardi 29 juin 2021, 16:14

    @Slezingher André et Liliane Collin, ah bien sur, plus de contrôle, ça fait baisser le thermomètre, c'est bien connu. Tout le monde sait ça. la droite vacharde est de sortie. Je ne nie certainement pas qu'il y ait à la marge de la fraude sociale, (pas plus que la fraude fiscale cela dit!!!), mais limiter le problème de l'augmentation des incapacités à la fraude, c'est des propos de bistrots!

  • Posté par Deckers Björn, mardi 29 juin 2021, 21:39

    @Liliane Collin, votre propos est plein d'aigreur. Vous avancez des accusations sans la moindre preuve. A ce compte là, tout le monde peut dire n'importe quoi. Je l'ai sucé de mon pouce? Un peu de sérieux svp

  • Posté par collin liliane, mardi 29 juin 2021, 17:27

    @ Deckers Björn Pourquoi imaginer que d'autres ne liraient pas les articles en entier?? Il faut prendre cet article pour ce qu'il est- et comme le sont trop souvent tout qu'on peut lire: un texte plus au service de la cause sociale qu'il défend que de la réalité. Il ne va pas vous expliquer que lorsqu'à 62 ou 63 ans, on en a ras le bol de continuer à bosser, il est possible de se découvrir opportunément un problème de santé invérifiable tel qu'un mal de dos ou un burnout.

  • Posté par Deckers Björn, mardi 29 juin 2021, 17:09

    @collin liliane, je n'accuse certainement pas les indépendants. Certainement pas! Ou avez vous lu cela? Et à ma connaissance, j'en connais quelques uns, à eux aussi, ça leur arrive de devoir poser un genoux à terre et de pouvoir faire appel de la sécurité sociale, ce n'est pas une maladie honteuse que je sache. Pour les propos de bistrots, le terme est sans doute inutilement blessant, mais je trouve dommage quand même de constater que certains ne se penchent visiblement même pas sur l'article (ils s'en tiennent à l'évidence au titre), alors que l'article explique bien les causes de cette problématique et les moyens d'y remédier.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs