Accueil Société

Contrôles: «Les voyageurs ont l’impression que le test PCR est le nouveau passeport, mais non!»

A la veille des grandes vacances, la police aéroportuaire est dans la cabane de départ. Outre leur mission de contrôle des passagers, les policiers se sont acclimatés aux contrôles covid. Et ouvrent l’œil pour repérer les faussaires.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Les policiers de l’aéroport de Charleroi n’en font pas mystère : gérer les changements de législation concernant les voyages en temps de pandémie n’a pas été simple. « On a dû s’adapter », concède lundi 28 juin Cyrile Noël (47 ans), inspecteur principal. « Ce qui était embêtant, c’étaient les changements de règles d’un jour à l’autre. Zones rouges, zones orange… Même nous, on ne s’y retrouvait plus. On doit tout le temps être au fait de l’actualité “covid”  », explique le policier. Avec des histoires malheureuses à la clé. Comme ces couples avec des titres de séjours différents et dont seul l’homme ou la femme étaient autorisés à voyager. « On a eu des gens en pleurs, mais on a essayé de gérer ces situations humainement. » « Pendant tout un temps, on devait demander le motif du voyage », se souvient son collègue Pascal Descott. « Tout le monde avait une raison formidable de passer la frontière. Mais bon, heureusement c’est terminé maintenant. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs