Accueil Monde Afrique

Ethiopie: l’armée est mise en échec dans le Tigré, où le gouvernement met fin à son offensive

Les autorités d’Addis Abeba ont décrété, lundi soir, un « cessez-le-feu unilatéral ». La manière forte a fait long feu mais la province rebelle est détruite.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Huit mois de guerre, plus de 900.000 civils en état de détresse extrême, la destruction de monuments historiques mais aussi de puits et d’adductions d’eau : la guerre qui vient de se terminer au Tigré, où les troupes des anciens dirigeants locaux, le Front populaire pour la libération du Tigré, ont repris la capitale Makale, laisse exsangue une province rétive, dont la population avait eu l’audace de soutenir ses anciens dirigeants et a été châtiée en conséquence… Addis Abeba, arguant de la nécessité de préserver la prochaine saison agricole, a décrété la fin d’une opération militaire qui s’est soldée par une défaite.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs