Accueil Culture Musiques

Sophie Alour à propos de «Enjoy»: «Trouver un langage universel, c’est aussi se mélanger»

Début 2020, l’artiste avait sorti l’enthousiasmant « Joy ». Voici « Enjoy », qui poursuit son voyage musical. Et c’est tout aussi exaltant.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 3 min

La saxophoniste française Sophie Alour reste dans la joie. Après Joy, sorti l’année passée, voici Enjoy. En fait, c’est quasi le même album, avec les mêmes morceaux, mais avec un personnel un peu différent, l’adjonction du violon de Fiona Monbet, de la voix de Raphaëlle Brochet, du saz d’Abdallah Abozekry, du derbouka d’Ersoj Kasimov. Mais la base reste : Damien Argentieri au piano, Donald Kontomanou à la batterie et Philippe Aerts à la contrebasse. Plus Sophie elle-même, évidemment, au sax ténor, à la flûte, aux compositions et aux arrangements. Un album-bis inutile ? Pas du tout. D’abord parce que les accents celtes rejoignent les accents orientaux. Et puis parce qu’il respire le bonheur de jouer de la bonne musique pour enflammer les auditeurs.

Sophie Alour, pourquoi un « Enjoy » après « Joy » ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs