Accueil Société

Effondrement de voirie, inondations, trains perturbés: le bilan des intempéries qui ont frappé la Belgique (vidéos)

D’importantes pluies sont tombées sur les provinces de Liège, de Limbourg et du Brabant wallon notamment.

Temps de lecture: 3 min

Un effondrement de voirie a été constaté mercredi matin à Lathuy, dans l’entité de Jodoigne, a-t-on appris auprès des pompiers du Brabant wallon, qui restent mobilisés en raison des dégâts causés par les intempéries.

Les sapeurs jodoignois ont été appelés à intervenir mercredi vers 07h30 dans la ruelle Malhomme, où la route s’est effondrée sur une distance de plusieurs mètres.

Depuis mardi soir, les pompiers ont effectué plus de 360 interventions en raison des intempéries dans le Brabant wallon, a indiqué un dispatcheur de la centrale de secours.

Les zones de Jodoigne et Wavre sont particulièrement affectées par des inondations de maisons, de caves et de chaussées. Les pompiers sont également intervenus à Braine-l’Alleud, Court-Saint-Étienne et Waterloo. Aucun blessé n’a été signalé.

D’importantes pluies sont tombées sur la province de Liège et ont causé des inondations dans plusieurs communes.

Les intempéries ont notamment frappé les communes de Hannut, Wasseiges, Oreye ou encore Lincent. Plusieurs rues ont ainsi été inondées et les pompiers de la zone de secours Hesbaye indiquaient dans la soirée être débordés par les appels. Ils comptabilisaient déjà une septantaine d’interventions à 22h00.

Circulation de trains perturbée

La circulation des trains est perturbée en plusieurs endroits ce mercredi matin en raison des fortes précipitations tombées pendant la nuit. Les gares de Buizingen, Braine-le-Comte et Amay sont aux prises avec des inondations. Des retards et suppressions de train sont possibles, indique la SNCB sur son site web. Les voyageurs sont invités à consulter les horaires en temps réel et les perturbations avant leur départ.

Le trafic ferroviaire est notamment perturbé entre Bruxelles et Hal, en raison d’une inondation dans la gare de Buizingen. Les trains ne s’arrêtent exceptionnellement pas à Hal, mais les voyageurs en provenance ou à destination de Buizingen peuvent emprunter un bus de remplacement entre Lot et Hal, fait savoir la SNCB.

Entre La Louvière-Sud et Braine-le-Comte, les trains L ne roulent pas plus loin qu’Ecaussinnes. Et entre Jurbise et Braine-le-Comte, les trains L ne roulent pas plus loin que Soignies.

La circulation est également dérangée en gare d’Amay, en province de Liège, où des retards ou suppressions de trains ne sont pas exclus.

Le Limbourg fortement touché

Un plan catastrophe a été déclenché dans la ville de Saint-Trond, en province de Limbourg, en raison des fortes pluies, a confirmé le bourgmestre faisant fonction, Jelle Engelbosch (N-VA). Des centaines d’appels ont été reçus par les pompiers, pour des garages et caves inondées dans la province.

Les précipitations ont causé des inondations en divers lieux dans la province du Limbourg. Les rues du centre-ville de Saint-Trond, mais aussi d’entités avoisinantes ont été sous eaux.

« Le plan catastrophe communal a été tout juste approuvé et sera coordonné par la caserne des pompiers. Plus d’une centaine d’appels ont été reçus », a indiqué M. Engelbosch. « Nous sommes à pied d’œuvre pour évacuer l’eau. De l’aide vient aussi d’autres postes qui sont en route avec d’autres équipes d’intervention et des pompes. »

A l’ouest de la province, la zone de secours a aussi reçu plus de 300 appels vers 19h30 en raison des intempéries, principalement pour Lanaken, Bilzen, Genk et Houthalen-Helchteren.

A Lanaken, une centaine de caves étaient sous eaux. « Les pompiers et les services techniques mettent tout en œuvre pour offrir de l’assistance. Les voisins aussi témoignent d’humanité, ce dont nous sommes reconnaissants », a commenté le bourgmestre Marino Keulen (Open VLD).

Mardi soir, les provinces des Brabants wallon et flamand ont aussi constaté des inondations dans diverses communes nécessitant le secours des pompiers.

Aux Pays-Bas, dans la province du Limbourg, voisine à la Belgique, les précipitations ont aussi causé une montée des eaux.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Benoit Valenduc, mercredi 30 juin 2021, 11:46

    A force de bétonner, d’arracher les arbres des champs pour ne pas faire obstacles aux tracteurs téléguidés au gps, de raboter les lisières, de favoriser la monoculture intensive, ... enfin bref, de sortir l’eau des sols mais ne rien faire pour la remettre dedans, ce genre de situation n’est même plus surprenante. C’est malheureux pour ceux qui payent les pots cassés mais ceci n’est jamais que la conséquence de politiques urbanistiques à l’encontre totale du bon sens...

  • Posté par Bouko Christian, mercredi 30 juin 2021, 13:20

    Vous avez tout-à-fait raison mais malheureusement l'aménagement d'une retenue temporaire des eaux d'orage a beaucoup moins de valeur électorale que le betonnage d'un chemin agricole qui supprime les petits point bas qui retenaient l'eau et ceci d'autant plus que très souvent cette retenue doit être réalisée sur une autre commune que celle de la zone à protéger !

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko