Accueil Société

Drogues: Bruxelles aura sa salle de consommation pour la fin de l’année

Pour Philippe Close, porteur du projet, « le tout au répressif ne marche pas. Nous voulons offrir aux toxicomanes un cadre sanitaire sain et un accompagnement social. »

Article réservé aux abonnés
Cheffe Bruxelles Temps de lecture: 6 min

La toxicomanie, c’est un de ces sujets urbains que le monde politique aime gommer comme si ça n’existait pas, comme les transmigrants, les sans-papiers… Ce n’est pas le nier qu’il faut faire, mais le gérer. En changeant de paradigme : le tout au répressif ne marche pas. » Ce que Philippe Close entend faire en ouvrant, à la fin de cette année, une salle de consommation à moindre risque. Le bourgmestre de la Ville l’annoncera ce jeudi matin, à Strasbourg au Conseil de l’Europe – plusieurs villes européennes (dont Liège) disposent déjà d’une infrastructure permettant aux toxicomanes de consommer dans un cadre sécurisé. « Une approche sociale et sanitaire. Et, avec cette initiative, soyons bien clair, nous ne faisons pas la promotion des drogues. Ça m’épuise d’entendre ça. Ces personnes ont droit à un lieu sûr et un accompagnement pour leur consommation. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par Rousseaux , jeudi 1 juillet 2021, 17:46

    Bon Dieu c'est pas trop tôt ! depuis le temps que ça aurait du être fait !

  • Posté par Delpierre Bernard, jeudi 1 juillet 2021, 15:33

    Sans remettre en cause des initiatives publiques pour cadenasser l'utilisation de drogues en certains lieux et aider (du moins je l'espère ) les toxicomanes à retrouver un minimum de dignité et si possible s'en sortir, il faut dire que la politique anti-drogue a été inefficace pour la simple raison qu'on s'est attaqué légitimement à l'offre mais en négligeant de pénaliser la demande; or, dès qu'un trafic est démantelé, c'est une courte victoire car la demande ne faiblissant pas , de nouveaux vendeurs viennent combler le manque et c'est reparti pour un tour au grand désappointement des policiers...Enfin , l'information étant ce qu'elle est, il est patent que quiconque s'y adonne sait ce qu'il fait et devrait être poursuivi mais avec accompagnement médical et psychologique obligatoires (dans un premier temps) et si ensuite cela ne suffisait pas , des peines d'enfermement strictes (donc sans possibilité de contourner l'abstinence totale).

  • Posté par STORDIAU Pierre, jeudi 1 juillet 2021, 13:59

    Comme souvent répété : "il y a la Loi ... et l'esprit de la Loi" . De même il y a les propositions de réformes ... qui sont finalement de "fausses bonnes idées" ! Pourquoi ? Pcq il faudrait voir ce qu'il y a "derrière" ces idées (ce que cherchent en finalité ces ministres/ parlementaires) !? Eh! Bien pour PS/ Ecolo-Groen l'agenda est très très simple : LÉGALISER LES DROGUES chez nous ! (le mot poétique est " dépénaliser" ! LOL) . Telle est la sinistre vérité .

  • Posté par Esquenet Alexandre, jeudi 1 juillet 2021, 11:58

    Sticker ne pas fumer, il allonge une torche, mdr.

  • Posté par dams jean-marie, jeudi 1 juillet 2021, 11:33

    Et comme la drogue est distribuée à tous les coins de rue par les électeurs du PS ,ECOLO, GROEN ,CDH ... Bruxelles ne sera plus que la capitale islamique de la drogue

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs