Accueil Économie

L’ONG SOS faim: «La Banque Mondiale favorise l’agrobusiness»

Virginie Pissoort est à la tête de la branche belge de l’ONG SOS Faim. Qui lutte notamment contre l’accaparement des terres dans les pays du Sud. Elle vient de lancer une campagne de sensibilisation sur la Banque Mondiale et ses dérives agricoles.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 2 min

Pourquoi cette campagne sur la Belgique et la Banque Mondiale ?

Nous voulons sensibiliser les citoyens, à la contradiction entre une Belgique qui dit soutenir, d’un côté, via sa politique de coopération au développement l’agriculture familiale et, de l’autre, une Belgique qui verse 130 millions d’euros, soit 20 euros par habitant, à la Banque mondiale qui défend très clairement une vision du développement fondée sur l’agrobusiness, les exportations, le libre-échange… Nous voulons souligner l’incohérence totale entre ses deux visions.

Vous avez des exemples concrets de dérives ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs