Accueil Société

Institut pour l’égalité hommes-femmes: Corentin de Salle (MR) demande à Ihsane Haouach de retirer son voile au conseil d’administration

Le comportement de la commissaire du gouvernement auprès de l’Institut est un « acte de provocation » pour Corentin de Salle, directeur scientifique du centre Jean Gol et administrateur de l’Institut.

Journaliste au service Forum Temps de lecture: 3 min

Moins d’un mois après la désignation d’Ihsane Haouach, qui porte le voile, en tant que commissaire du gouvernement auprès de l’Institut pour l’égalité entre les femmes et les hommes, le MR remonte au créneau. Pour les libéraux, la nomination d’Ihsane Haouach, diplômée avec grande distinction de l’école Solvay, ne passe toujours pas.

Corentin de Salle, le directeur scientifique du centre d’études du MR, est intervenu ce mercredi après-midi lors du conseil d’administration de l’Institut. L’admnistrateur aurait expliqué, dès le début de la séance, et « au nom du MR », qu’il avait un « réel problème à ce qu’elle assiste voilée au CA. » Et lui demandant dans la foulée de ne pas porter son foulard lors de sa participation au CA, ou de s’abstenir d’y siéger.

Ihsane Haouach a alors pris la parole, répondant que Corentin de Salle n’avait pas à lui dire comment s’habiller. Pour la commissaire du gouvernement, le Conseil d’administration n’est pas le lieu d’un tel débat, débat qui a déjà été tranché par ailleurs. Corentin de Salle aurait continué à s’expliquer, qualifiant au passage son comportement d’un « acte de provocation ». Ihsane Haouach lui aurait demandé de respecter l’Institut, à défaut de sa personne, souhaitant reprendre l’ordre du jour de la séance.

Contactée par Le Soir, Ihsane Haouach ne souhaite pas faire de commentaire. De son côté, Corentin de Salle nous a expliqué ne pas avoir voulu siéger et travailler « avec une personne qui viole le principe de neutralité comme si de rien n’était. » « Le fait que rien ne soit évoqué dans le cadre de l’Institut me semblait problématique, et je regrette que les représentants des différents autres partis n’aient pas voulu se prononcer sur le sujet. »

Selon une autre source, la présidente de l’Open VLD a également demandé de respecter le cadre et l’ordre du jour. D’autres membres auraient également voulu intervenir, mais la présidente aurait alors clôturé le débat.

La vice-présidente du Conseil d’administration, Maïté Warland (Ecolo -NDLR cette précision a été rajoutée le 2 juillet), a réagi ce mercredi soir, accusant l’administrateur du MR d’avoir violé l’obligation de discrétion imposée par le règlement , et de « saboter délibérément le travail du CA dans l’unique but d’entretenir une polémique sur laquelle son parti a choisi de faire campagne. »

Pour les libéraux francophones, Ihsane Haouach ne respecte pas la neutralité attendue d’un représentant du gouvernement. Au début du mois de juin, le MR avait dénoncé – avec vigueur – le choix fait par la secrétaire d’État à l’Égalité des genres, Sarah Schlitz (Ecolo), déplorant une décision non concertée.

Pour le Premier ministre, le sujet était clos, appelant à un débat serein sur la neutralité et non autour de la personnalité de Mme Haouach. Comme un boomerang, la nomination d’Ihsane Haouach risque peut-être de revenir se cogner à la Vivaldi.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

71 Commentaires

  • Posté par Coets Jean-jacques, samedi 3 juillet 2021, 21:50

    Le MR, sous l'impulsion de son président, devient de plus en plus populiste ! M. Corentin de Salle est un goujat qui pétrole pour tous les islamophobes, les frustrés du multiculturalisme, et les fétichistes du voile. Est-il encore nécessaire de souligner ici que la fameuse "neutralité" de l'Etat est un concept inventé de toutes pièces qui ne possède aucune définition en l'état et qui ne figure dans aucun texte !? Est-il encore nécessaire de préciser que la liberté de culte est garantie par la Constitution dans ses manifestations privées et publiques !? Est-il enfin nécessaire de souligner qu'un symbole religieux n'est pas en soi un signe de prosélytisme, de soumission, ou d'intégrisme !? Il faut savoir juger et considérer ce qui pourrait être une vraie menace pour notre démocratie (comme les pourris qui ont défendu les menaces de mort à l'encontre de M. Van Ramst...!, les policiers qui mettent des textes racistes sur FB, etc.) et une femme qui porte un voile car, comme elle l'affirme, il s'agit de son identité propre ! Finalement, est-ce que ce M. de Salle aurait fait la même esclandre vis-à-vis d'un homme portant la Kippa, ou un col de prêtre ?! J'en doute très fort, car pour certains hommes il demeure toujours plus simple de trouver en la femme une victime expiatoire !

  • Posté par CREPIN Hugues, samedi 3 juillet 2021, 17:40

    Ihsane Haouach "On tarde trop à se mélanger, à construire des ponts entre les différents milieux, entre communautés, entre quartiers, entre niveaux socio-économiques…" Je rappelle que l'islam interdit ce mélange, justement et que madame Ihsane Haouach en portant un voile indique qu'elle refuse toute union mixte. On marche donc vraiment sur la tête avec cette nomination. Même Moureaux a été obligé de se convertir pour épouser une musulmane, c'est cela leur mélange, neutralité et tolérance?

  • Posté par CREPIN Hugues, samedi 3 juillet 2021, 17:25

    Monsieur de Salle a été brutal mais a-t-il tort? Le voile est un symbole de la soumission de la femme, c'est difficile à nier et plus globalement un symbole de soumission à un dieu. Porter cela et pipeauter sur le côté religieux ou du droit de l'accoutrement, c'est un mauvais signal et la neutralité aurait exigé qu'elle se présente en tenue neutre. Imaginez maintenant quelqu'un avoir les même fonction mais arborer l'ordre de Malte, des insignes de templier ou une svatika, je ne crois pas non plus que ce serait un bon signal. Une personne dans cette fonction doit être apaisée et apaisante. Après, j'ai lu son interview et elle n'est peut-être pas islamiste mais elle indique clairement que si des choses se font au nom de l'islam, il ne faudra simplement pas en parler, c'est tout. Elle ne me semble donc absolument pas compétente moralement pour le rôle et surtout un immense danger pour les musulmanes qui pendant son règne ne doivent plus espérer aucun espoir ni secours si leurs problèmes sont liés à l'islam, l'islamisme, l'extrême-droite musulmane ou au patriarcat musulman. Je pouvais encore comprendre l'émoi et la tentative avant de lire son interview mais, après, je ne peux qu'admettre que ce double voile est bien un signe de limite islamisme et pas un simple signe de croyance, encore moins un esthétisme, il y a clairement une spiritualité musulmane derrière or cette spiritualité implique spécifiquement la négation de l'égalité homme-femme donc le fait qu'elle ne sache pas l'enlever prouve la schizophrénie de la situation.

  • Posté par Deckers Björn, jeudi 1 juillet 2021, 22:07

    Le comportement de Corentin de Salle est dégueulasse. Une HONTE!!!

  • Posté par Chalet Alain, jeudi 1 juillet 2021, 17:37

    Collin Liliane et Dupont Vincienne (suite à mon commentaire de ce jeudi à 01h59): je vois que vous comprenez ce que je veux dire: il s'agit bien d'une égalité en droits et en dignité ou en valeur, pas d'une identité, bien sûr, ni d'une égalité aveugle point par point. Mais même "en droits", de très nombreuses et importantes différences subsistent inévitablement entre hommes et femmes et ont un impact inévitable sur la plupart des aspects de notre vie. Pensez à tout ce qui touche à la sexualité, à la grossesse, à l'enfantement et aux droits qui y sont liés de près ou de loin. Parler d'égalité dans ces domaines est donc aussi inapproprié. Or ces domaines sont le moteur profond de la plupart de nos actes... Je maintiens donc qu'il est nécessaire de définir de façon précise et détaillée ce que cette "égalité homme-femme" veut réellement dire en pratique.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko