Accueil Belgique

C’est vous qui le dites: «Il est temps d’arrêter de protéger les syndicalistes»

La FEB souhaite faciliter le licenciement des candidats aux élections sociales.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Les faits

Le directeur de la FEB, Bart Buysse et la conseillère Emploi et Sécurité sociale de la Fédération patronale, Annick Hellebuyck, ont indiqué au « Soir » qu’ils souhaitent ouvrir la discussion sur les travailleurs protégés.

Les personnes candidates aux élections sociales, qu’elles soient élues ou non, sont protégées en cas de licenciement, et ce pendant quatre ans. Elles reçoivent une indemnité d’au moins deux ans, sauf dans le cadre d’un licenciement pour faute grave ou pour motifs économiques.

Une déclaration qui a fait sortir de ses gonds le président du PS Elio Di Rupo. «  Nous ne sommes pas au Moyen-Age !  », a-t-il affirmé.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Fernand Stenuit, vendredi 29 avril 2016, 19:22

    NOTE POUR LA REDACTION DU "SOIR" . J'ai l' impression d'ètre un des seuls contribuable aux commentaires . Donc , vous pourriez peut-ètre allonger de 2 lignes ces commentaires . Parfois , il est impossible de développer une argumentation sur 4 lignes , et parfois 1 ligne suffit . Ou bien vous préférez des commentaires comme on en trouve sur votre site facebook auquel je n'adhère pas. .

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs