Accueil Culture Livres

Hemingway l’antimoderne se donnait la mort il y a 60 ans

Il y a 60 ans, Ernest Hemingway se donnait la mort. Un écrivain à redécouvrir, par-delà les scènes de guerre, de chasse ou de corrida qui parsèment son œuvre et froissent désormais l’air du temps.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 5 min

La dépêche tomba un dimanche après-midi caniculaire, le 2 juillet 1962, en provenance de Ketchum, dans l’Idaho. Le Prix Nobel de littérature 1954, Ernest Hemingway, venait de trouver la mort accidentellement, en nettoyant un fusil de chasse. Un pieux mensonge dicté par sa veuve, le temps de procéder à des funérailles chrétiennes abrégées au petit cimetière local.

Trois semaines avant son soixante-deuxième anniversaire, celui qui, dans Le vieil homme et la mer , avait écrit que l’homme peut être détruit mais pas vaincu, s’était fait sauter la cervelle, comme son père 33 ans plus tôt : un acte qu’il ne lui avait jamais pardonné.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs