Accueil Culture Livres

C’est du belge: «Cavales», deux femmes dans la Révolution

Coup d’essai en littérature adulte pour Béatrice Renard, coup de maîtresse avec « Cavales ». Lisez le premier chapitre.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Il ne fait pas bon être en avance sur son temps. La preuve avec la rencontre imaginée par Béatrice Renard entre Olympe de Gouges et Théroigne de Méricourt, féministes au cœur de la Révolution française et donc suspectes. Le 3 novembre 1793, au début de Cavales, la première est guillotinée. Plus tard, à peine deux pages plus loin, le 8 juin 1817, la seconde décrit sa propre autopsie.

Les deux scènes sont saisissantes et prometteuses : il y a là un point de vue, un art de saisir les détails dans un tableau qui n’exclut pas la perspective large. Surtout, il y a un ton, une phrase qui s’enlève au galop et qui va nous conduire jusqu’au bout du roman. La première incursion de cette autrice en littérature « adulte » est une totale réussite.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs