Accueil Belgique Politique

Sans-papiers: Alexander De Croo demande l’arrêt de la grève de la faim

Le gouvernement se montre inflexible face à la grève des sans-papiers. Il n’y aura pas de régularisation collective, assure le Premier. Les sans-papiers devront demander une régularisation individuelle, avec un risque d’expulsion.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Politique Temps de lecture: 3 min

Une grève de la faim constitue toujours un drame humain et nous appelons à la cessation du mouvement. » Le Premier ministre a pratiqué, jeudi, à la Chambre, la politique de la main de fer dans un gant de velours pour appréhender le problème de la grève des sans-papiers à Bruxelles, qui se prolonge, avec des grévistes qui se font coudre les lèvres et un risque réel de voir tomber des victimes.

Devant cette situation délicate, le gouvernement a affiché un front uni. Contrairement à d’autres dossiers, aucun député de la majorité, pas même les socialistes et écologistes, n’a posé de questions au Premier ministre, pour éviter toute déclaration mettant la coalition en difficulté. Seule l’opposition, Theo Francken (N-VA) et Dries Van Langenhove (Vlaams Belang) en tête, a accusé les partis de gauche du gouvernement « d’inciter à la grève en faisant croire à la possibilité d’une régularisation collective. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

36 Commentaires

  • Posté par Staquet Jean-Marie, vendredi 2 juillet 2021, 9:14

    En fait, je vois des gens agir comme Viktor Orban (ni plus, ni moins) et d’autres réagir comme des militants du Fidesz (ni plus, ni moins). Mais quand il s’agit d’une controverse complètement dingue basée sur un hoax monstrueux avec les lgtb, d’un coup, ils repassent dans l’autre camp, celui des Super-Tolérants. N’y a-t-il pas un problème de cohérence? Car je vous assure que ce que ce Mahdi déclare sur les ONG qui jettent de l’huile sur le feu, ça correspond en fait exactement au discours d’Orban sur la question, sauf que l’un est étiqueté « gentil » et l’autre est étiqueté « méchant incurable ». Je me demande comment on va faire à long terme pour maintenir cette position incohérente entre la moralisation envers les pays qui ont une frontière Schengen à tenir pour le compte de tous les autres qui sont retranchés plus au nord derrière leur glacis, et accusent ensuite les méchants Hongrois et Grecs d’être inhumains, mais après ne font pas beaucoup mieux concrètement quand ils les ont réellement sur le dos. Au passage, je vois des barbelés sur la photo, soit encore un des nombreux éléments constamment portés à charge du Tyran du Danube… n’est-il vraiment pas temps de sortir de l’hypocrisie?

  • Posté par Pedro Maes, vendredi 2 juillet 2021, 7:18

    C'est drôle ces commentaires qui se focalisent sur le sort de quelques êtres humains qui mourront peut-être demain parce que le clientélisme politique est à la manoeuvre. Ne devrions nous pas faire de sorte que cela n'arrive plus? Par exemple, rechercher les employeurs de ces malheureux esclaves du 21ème siècle et les empêcher de sévir encore ou arrêter de soutenir des gouvernements corrompus au nom de l'enrichissement de multinationales qui pratiquent la politique des enveloppes sous tables? Vous avez dit naïf?

  • Posté par Staquet Jean-Marie, vendredi 2 juillet 2021, 8:42

    Ce genre de remarque vous classe inévitablement dans la sphère « complotiste ».

  • Posté par Moriaux Raymond, vendredi 2 juillet 2021, 8:39

    @ Pedro. Mais bien entendu ...

  • Posté par Deckers Björn, vendredi 2 juillet 2021, 7:45

    Ouch! Joliment envoyé ;p)

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs