Accueil Monde France

France: Yannick Jadot dans les starting-blocks pour l’Elysée

Le député européen officialise sa candidature à l’Elysée. Il devra se soumettre à la primaire des Verts fin septembre. Une étape souvent fratricide chez les écologistes français.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 3 min

Et maintenant, la course à l’Elysée. Les élections régionales à peine terminées, tous les esprits se tournent déjà vers la prochaine présidentielle d’avril prochain. Et la droite n’a pas le monopole de l’agitation pour départager ses (nombreux) candidats à la candidature.

A gauche aussi, on se précipite pour se placer sur la grille de départ. Alors qu’une centaine d’élus vient de lancer un appel à la candidature de la maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo - lire par ailleurs -, les Verts ne se laissent pas dribbler. Dans la foulée du maire de Grenoble, Eric Piolle, l’eurodéputé écologiste Yannick Jadot vient lui aussi d’annoncer qu’il se verrait bien succéder à Emmanuel Macron l’an prochain. Deux candidatures qui s’ajoutent à celle, déjà actée, de l’économiste et ancienne porte-parole du parti, Sandrine Rousseau ainsi que, peut-être, à celle de l’ancienne ministre de François Hollande, Delphine Batho, qui se tâte encore.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Deckers Björn, jeudi 1 juillet 2021, 21:53

    @Burnotte Michel, Mélenchon reste sur son score de 2017 et il est resté persuadé qu'il était à deux doigts du second tour. Il a clairement perdu de sa superbe entre temps. Il a renoncé à ce qui faisait son originalité (remise en question des traités européens) pour se normaliser, il a achevé de se caricaturer en homme violent et sectaire, et enfin, il a comme d'autres à gauche cédé à la facilité du clientélisme communautariste au lieu de tenir la barre de l'intégration républicaine. Il n'y a plus que lui pour y croire mais il ira quand même et en effet, il va sans aucun doute couler les moindres chances de la gauche de participer au second tour. Les Verts ont le melon depuis les municipales de 2020, ils n'ont pas compris qu'ils ont gagné des grandes villes dans les beaux quartiers, qu'ils ne représentent absolument pas la France profonde, ils sont d'ailleurs ce qui puisse être le plus déconnecté de celle-ci. Le PCF enfin a compris après avoir fait deux fois la courte échelle à Mélenchon (2012 et 2017) qu'un parti en France pour exister doit participer à la présidentielle et même si c'est suicidaire pour la gauche, Fabien Roussel ne renoncera probablement pas à aller arracher un misérable 2-4% au premier tour. Reste le PS, une fois encore, ce serait le seul à pouvoir porter un candidat à la présidence, il semble même se mettre d'accord sur la candidature de la maire de Paris, Anne Hidalgo. Mais peut-elle réussir? En tous cas, la gauche française n'a probablement pas d'autres chance qu'elle. Anne Hidalgo qui était annoncée battue à Paris par la macronie avant les municipales a relevé le défi et l'a nettement remporté. Bis?

  • Posté par burnotte Michel, jeudi 1 juillet 2021, 20:41

    Pourquoi s'amusent-ils encore. Divisés, ils n'ont aucune chance de deuxième tout. Ah les ego surdimensionnés..... et apparemment Melenchon et Jadot n'ont pas le monopole!

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs