Espagne: un «bateau-bulle» pour ramener des étudiants confinés dans les Baléares

Espagne: un «bateau-bulle» pour ramener des étudiants confinés dans les Baléares
EPA

Un bateau est parti jeudi de l’île espagnole de Majorque pour ramener vers l’Espagne continentale 118 étudiants qui étaient confinés dans un hôtel de l’île où a éclaté un foyer géant de covid, inquiétant tout le pays.

Baptisée « bateau-bulle », car les étudiants voyagent dans une partie du bateau qui leur est spécialement réservée et ne peuvent pas croiser les autres passagers, cette embarcation est partie à 10 h 00 (8 h 00 GMT) du port de Palma après qu’un juge a ordonné mercredi de lever le confinement des étudiants testés négatifs.

À leur arrivée à Valence, sur la côte est, ils seront récupérés par leurs autorités régionales respectives, compétentes en matière de santé, qui décideront de les soumettre ou non à un autre test.

Partis faire la fête à Majorque pour célébrer la fin de leurs examens, des centaines de jeunes ont été testés positifs depuis la semaine dernière à leur retour dans différentes régions d’Espagne.

Selon le ministère de la Santé, au moins 1.824 personnes ont été infectées dans le cadre de ce foyer et 5.978 ont été mises en quarantaine dans toute l’Espagne.

Beaucoup d’étudiants ont été testés positifs à leur retour chez eux, mais d’autres ont dû être confinés sur l’île, en particulier dans l’hôtel Palma Bellver, surnommé « Hôtel Covid ».

Il hébergeait encore mercredi 232 étudiants ayant un lien direct ou indirect avec ce foyer épidémique, et dont 25 % ont été testés positifs au coronavirus.

Saisi par leurs familles, un juge a ordonné mercredi de lever le confinement des étudiants ayant été testés négatifs. Les étudiants positifs sont toujours en revanche enfermés dans cet hôtel.

« Nous appelons les jeunes et leurs familles à la responsabilité. Qu’ils restent à l’hôtel et qu’ils protègent tout le monde, ou qu’ils prennent le bateau-bulle demain », avait insisté mercredi l’exécutif régional des Baléares sur Twitter, mécontent de la décision de ce juge.

Ces jeunes claquemurés dans cet établissement du bord de mer, criant « on est négatifs, on veut sortir » ou affichant ce même message sur leurs serviettes tendues aux balcons, ont fait les gros titres ces derniers jours dans le pays.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous