Elise Mertens affronte Madison Keys, qu’elle n’a jamais battue, ce vendredi à Wimbledon... avant d’aller voir les Diables

C’est le moment, Elise.
C’est le moment, Elise. - P.N.

Elle aurait pu ouvrir le Court nº1, ce vendredi à 14h (ce qui aurait été un bon timing… Diables), elle le fermera aux environs de 18h-19h. « D’abord, garder la concentration sur le tennis… », sourit la nº1 belge. Et elle a raison, car pour égaler sa meilleure performance de 2019 et aller à nouveau en huitième de finale à Wimbledon, Elise Mertens devra sortir le grand jeu contre une adversaire qu’elle n’a jamais battue. L’Américaine Madison Keys, 27e mondiale actuellement, mais ex-7e de la WTA, est une joueuse de référence sur le circuit : finaliste de l’US Open en 2016, lauréate à 5 reprises avec notamment les titres sur le gazon de Birmingham (2016) et de Eastbourne (2014). Grand service, coup droit appuyé, la joueuse de Rock Island a tout pour bousculer la Limbourgeoise. On se souvient particulièrement d’un 3e tour à l’Open d’Australie 2019, leur dernière confrontation, où elle n’avait laissé aucune chance à Elise : 6-3, 6-2. « Oui, c’est le genre de joueuse qui est capable de tout dans un bon jour », reconnaît-elle. « Je vais devoir l’empêcher de s’installer dans son jeu et ses frappes lourdes, en jouant juste… »

Elise Mertens vise une 9e qualification pour les huitièmes de finale d’un Grand Chelem, avant… d’aller supporter les Diables et son petit préféré Dries… Mertens.

« On me demande parfois si c’est mon frère », rigole-t-elle.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous