Mohoric s’impose en solitaire, Roglic perd pied: ce qu’il faut retenir de la 7e étape du Tour de France

Avec ses 249,1 km, la plus longue journée de ce Tour était aussi la plus longue depuis la 14e étape du Tour de France 2000 et ses 249,5 km, entre Draguignan et Briançon. Un parcours corsé avec une centaine de bornes vallonnées dans le Morvan : un scénario favorable à une grande offensive, les favoris se réservant en vue du week-end alpestre.

Il fallait néanmoins plus d’une heure de bagarre avant que… Van Aert ne provoque la bonne offensive du jour. Une fugue de 29 hommes recensant entre autres, van der Poel, Cavendish, Asgreen, Nibali, Simon Yates et sept Belges : Bakelants, Campenaerts, Gilbert, Meurisse, Stuyven, Van Aert et Van Moer.

La côte de Château-Chinon voyait Mohoric et Van Moeer s’extraire pour les points avant de poursuivre leur effort.

Alors que la formation UAE Emirates de Pogacar emmenait le peloton, aidée par les maillots de Total Direct Energie (punis pour avoir maqué l’échappée ?), Campenaerts et Stuyven contraient pour rentrer sur le duo de tête. Le recordman de l’heure lâchait immédiatement prise dans la côte suivante alors que le reste de l’échappée fleuve se réduisait à une douzaine d’unités.

Meilleur grimpeur, Mohoric se débarrassait de nos deux compatriotes dans l’ascension du Signal d’Uchon, A l’arrière, Primoz Roglic devait lâcher prise au peloton, Une opportunité que saisissait Carapaz pour attaquer à son tour, un Pogacar esseulé laissant filer.

Devant, Mohoric, excellent descendeur, offrait un récital : en larmes il s’offrait un magnifique bouquet en solitaire. Stuyven (2e) précédait de peu les premiers poursuivants, dont Van Aert et van der Poel, somptueux duo d’alliés de circonstance, revenus sur la fin.

Dans la lutte entre les favoris, Carapaz, rejoint sur la ligne par le groupe principal, n’obtenait finalement rien. Si ce n’est que les ambitions de Roglic semblent cette fois s’être envolées.

Au pied des Alpes, van der Poel aura lui consolidé son maillot jaune. Sans prétention pour le général mais pour donner un maximum d’éclat à une semaine somptueuse. Dans son sillage au général, Wout Van Aert peut encore y croire…

L’homme du jour

A 26 ans, Matej Mohoric a rappelé au monde entier que le cyclisme slovène ne se limite pas à Pogacar et Roglic. Sacré champion national la veille de ce Tour, le coureur de l’équipe Bahrain entre dans le club restreint des coureurs vainqueurs d’étape sur les trois grands tours : une étape de la Vuelta 2017 à Cuenca, une du Giro 2018 à Gualdo Tadino, avant celle-ci, au Creusot.

L’équipe du jour

Ineos n’a pas récolté les fruits de l’offensive menée par Carapaz mais à la veille des premiers cols, les maillot noir peuvent trouver plusieurs raisons d’espérer. Ils ont pu constater le manque de consistance des UAE Emirates autour de Pogacar et la faillit de Roglic, chef de file d’un groupe Jumbo-Visma qui devra revoir ses plans.

Le Belge du jour

Jasper Stuyven avait déjà terminé trois fois 3e sur le Tour de France (à Mende en 2018, Epernay en 2019 et Champagnole en 2020). Batttu par le seul Mohoric au Creusot, le Louvaniste se montrait fataliste, déçu mais conscient d’avoir donné le maximum. Sa régularité et ses qualités offensives paieront un jour.

Le battu du jour

En concédant près de quatre minutes aux autres favoris, Primoz Roglic a-t-il perdu le Tour ? C’est vraisemblable. S’il avait pourtant rassuré lors du contre-la-montre, le chef de file des Jumbo-Visma a sans doute payé au prix fort les conséquence de sa chute. Certains se posent également la question du manque de compétition…

Les chiffres du jour

10. Voici deux ans jour pour jour, le 2 juillet 2011, Philippe Gilbert endossait le maillot jaune, s’imposant en solitaire au Mont des Alouettes au terme de la 1re étape. Après avoir contré Cancellara, le Remoucastrien avait lancé le sprint de très loin pour l’emporter devant Cadel Evans et Thor Hushovd.

L’image du jour

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous