Accueil Belgique Politique

Démocratie: ces communes qui jouent le jeu de la transparence

De plus en plus de communes franchissent le pas pour permettre aux citoyens de consulter les documents jusqu’ici réservés aux élus. Et au parlement wallon, un décret en ce sens sera voté à la rentrée.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 6 min

Une idée qui fait son chemin, pour reprendre un vieux slogan politique. La transparence administrative, c’est-à-dire l’accès pour chaque citoyen aux documents et aux comptes rendus de délibérations des organes publics, a longtemps fait figure de chimère. Les élus n’étaient pas chauds pour se dévêtir de ce voile de confidentialité. Mais les choses semblent bouger.

« Le projet a pris de l’ampleur, confirme Claude Archer, membre de l’ASBL Transparencia, active sur ce terrain depuis plusieurs années. Les communes commencent à franchir le pas. » En Wallonie, elles seraient désormais vingt-cinq à avoir passé ce cap, en organisant l’accès pour le public aux différents documents et dossiers utilisés lors de décisions publiques. Certaines, plus que d’autres. Et à Bruxelles, cinq communes sur dix-neuf ont répondu favorablement à cette revendication vieille de plusieurs années, tandis que cinq autres publient une partie seulement des documents.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par ladeuze olivier, lundi 5 juillet 2021, 14:39

    Une bonne intention mais après avoir consulté leur site "transparencia" me semble un peu trop agressif comme si il n'y avait que des coupables partout, cela me fait penser à une chasse aux sorcières généralisées et en oubliant vite le bénéfice du doute et le principe d'innocence jusqu'à la preuve du contraire (même si j'espère me tromper sur eux). Je n'adhèrerai donc pas.

  • Posté par Schlebe Bernard, lundi 5 juillet 2021, 7:32

    Je suis pour la transparence mais de nos jours, parfois la transparence est de venu synonyme d'invisibilité. En effet, lors de nos réunions CCATM (commission consultative de l'aménagement du territoire et de la mobilité), depuis 2 ans, les noms des voisins des demandeurs d'un permis de construire ont été supprimés. Lorsqu'on consulte une carte géographique de cadastre sur Internet, il n'est plus possible de connaître les propriétaires. Je pense qu'il y a une confusion entre protection de la vie privée et transparence et que dans le cas des plans cadastraux, le manque de transparence ne "profite" qu'aux propriétaires dont les noms sont pourtant connus de certains. Affaire à suivre ...

  • Posté par ladeuze olivier, lundi 5 juillet 2021, 14:34

    un effet du GDPR qui est sensé protèger les gens bien mais qui protège aussi les gens moins bien. A double tranchant ce cher GDPR.

  • Posté par Village Partenaire , dimanche 4 juillet 2021, 17:58

    Super. Il manque cependant encore une réforme importante en RW, en terme de gouvernance ... l'Indépendance du Comité d'Audit du SPW. Celui-ci est toujours composé des directeurs-trices de chacune des divisions, et des représentant-e-s des cabinets. Il reste à ce jour le dernier Comité d'Audit Régional à ne pas respecter les principes évidents d'indépendance.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs