Secondaire: le gouvernement veut créer 500 places dans les écoles à Bruxelles

Le nombre d’enfants non-inscrits en première secondaire retrouve son niveau d’antan.
Le nombre d’enfants non-inscrits en première secondaire retrouve son niveau d’antan. - Mathieu GOLINVAUX.

Pour la première fois de l’histoire des « décrets Inscriptions », la Région bruxelloise s’est retrouvée confrontée à un sérieux manque de places en première secondaire : un déficit estimé à 416 chaises pour la prochaine rentrée scolaire.

La Ciri, la Commission inter-réseaux des inscriptions, avait déjà usé de son pouvoir d’injonction pour inciter les établissements à ouvrir des places supplémentaires. Bien mais pas suffisant. Raison pour laquelle la Fédération va mettre à profit les prochains jours pour voter des textes légaux permettant de doper les places disponibles.

Il s’agit d’abord de soutenir les pouvoirs organisateurs prêts à ouvrir plus de classes dans les zones en tension, en leur octroyant immédiatement un encadrement supplémentaire pour chaque ouverture.

Ensuite, un autre texte permettra à la Ciri un pouvoir d’injonction renforcé : elle pourra décider de porter le nombre d’élèves à 102 % des places annoncées en janvier 2021.

Enfin, une autre initiative gouvernementale va permettre l’ouverture en urgence d’un nouvel établissement pour 60 élèves à Bruxelles.

Des mesures qui devraient porter le nombre de places supplémentaires à 375. Le tout sans compter une mobilisation supplémentaire des réseaux (via l’encadrement immédiat) et la réalité des échecs au CEB à l’issue de la période de recours. Au total, d’ici septembre, c’est un demi-millier de places qui devraient se libérer ou se créer dans la capitale.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous