Vers une révolution du calendrier du football mondial? Voici les propositions d’Arsène Wenger, directeur du développement à la Fifa

Photonews
Photonews

Le calendrier du football mondial est au centre des attentions depuis plusieurs mois, et particulièrement en Europe où de nombreux joueurs et entraîneurs ont souligné à quel point cette dernière année a été éprouvante pour les organismes. Les choses pourraient néanmoins changer dans un avenir proche.

Arsène Wenger, en tant que directeur du développement du football au sein de la Fifa, a pour tâche de réfléchir à ce sujet et il a livré ses premières pistes au quotidien allemand Kicker. La priorité est la diminution du nombre de matches. « C’est très important, car nous voyons bien dans quel état sont les joueurs », a expliqué l’ancien coach d’Arsenal. Cela devra notamment passer par moins de rencontres internationales et donc, des rassemblements nationaux écourtés. « Je plaide pour une seule fenêtre internationale, ou un maximum de deux, au lieu de cinq comme aujourd’hui. Que les sélections se réunissent en octobre, jouent sept matchs de qualifications sur un mois, puis le tournoi en juin. Cela signifierait moins de déplacements pour les joueurs et plus de clarté, de continuité pour toutes les personnes concernées, avec moins de risques de blessures aussi. »

Plus de matches à enjeu, moins de matches de qualification

Cette réflexion se base sur un exemple concret : celui de Robert Lewandowski. « J’ai toujours eu le sentiment qu’avoir de nombreuses périodes (internationales) mais plus courtes était plus défavorable aux joueurs », poursuit Wenger. « Ce sont toujours des phases d’incertitude. Il suffit de voir la saison dernière. Robert Lewandowski s’est blessé en sélection pendant la période la plus importante pour le club et a manqué le quart de finale de Ligue des champions du Bayern contre le PSG. De plus, les supporters préfèrent de loin regarder des matches où l’enjeu est réel. »

Plus de grands matches, plus de duels à élimination directe, moins de matches de qualification : c’est ainsi que peut se résumer la pensée de Wenger. Aucun changement ne devrait s’opérer avant 2024 selon l’ancien entraîneur, le calendrier des prochaines compétitions étant déjà établi. Néanmoins, il a esquissé a quoi pourrait ressembler la suite : « la Coupe du monde 2026 aux États-Unis, au Mexique et au Canada ; un Euro et les autres compétitions continentales en 2027 ; une autre Coupe du monde en 2028 et ainsi de suite », a dévoilé Wenger.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • BIGROM

    Par Vincent Joséphy

    Italie

    Marco Materazzi: «Romelu Lukaku a la maturité pour s’adapter à Simone Inzaghi»

  • SOCCER JPL D2 ZULTE WAREGEM VS STANDARD DE LIEGE

    Par Jonas Bernard

    Standard

    Standard: un but qui change tout pour Tapsoba

  • Stelios Andreou est une belle surprise de ce début de saison.

    Par Benjamin Helson

    Charleroi

    Derrière, c’est déjà costaud à Charleroi

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous