Pas encore de victime belge déclarée dans le cadre de la cyberattaque contre Kaseya

Le groupe de hackers REvil a utilisé une faille dans le logiciel de Kaseya pour attaquer ses clients avec un programme qui crypte les données et demande une rançon. Ce logiciel est utilisé par toutes sortes d'organisations dans le monde pour la gestion des technologies de l'information et de la communication (TIC). Des centaines d'entreprises sont concernées dans le monde entier.

Pour l'instant, aucune victime belge n'a été signalée au CCB. Le fournisseur de services TIC anversois ITxx a été touché par une attaque au ransomware ce week-end, mais cette entreprise n'utilise pas le logiciel Kaseya VSA.

Entre-temps, REvil a demandé une rançon de 70 millions de dollars en crypto-monnaie pour délivrer une clé de décryptage universelle. Le groupe de pirates informatique, lié à la Russie, est également à l'origine de la cyberattaque contre l'entreprise de transformation de la viande JBS, pour laquelle une rançon de onze millions de dollars avait été exigée.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous