Accueil Opinions Éditos

Vacciner ou pas les ados, une question altruiste et personnelle

Dans l’absence de recul dicté par l’urgence de la situation, la vaccination des plus jeunes est une question qui doit être laissée à la libre appréciation de chacun.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Le coronavirus a endeuillé de nombreuses familles et mis les soins de santé sous pression. Mais dans notre malheur, on a eu cette chance inouïe qu’il épargne en grande partie les enfants et les adolescents dont le système immunitaire est plus vaillant. A l’exception de ceux d’entre eux qui ont des comorbidités, ils sont en effet beaucoup moins susceptibles de développer une forme grave de la maladie. Les morts du covid chez les plus jeunes sont de l’ordre de l’exception tandis que le risque de forme grave nécessitant une hospitalisation est, lui aussi, très faible (entre 0,1 % et 1,9 %). Mais un covid léger ou modéré peut s’avérer invalidant sur le long terme : selon une étude britannique, des symptômes persistants s’observent chez environ 10 % des enfants infectés.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Catherine Miháil, mardi 6 juillet 2021, 10:07

    Le moteur pour les adolescents n’est pas leur santé physique individuelle mais la possibilité de retrouver une vie sociale normale, ce qui me semble tout aussi important.

  • Posté par Coppens Jean-pierre , mardi 6 juillet 2021, 9:29

    @AJ. Arrêtez votre désinformation. On offre la POSSIBILITÉ aux jeunes de 12 à 15 ans de se faire vacciner. Il n’y a aucune obligation. Comme en France et aux Etats-Unis, que vous critiquez tant. L’article et l’éditorial de Mme Leurquin en expliquent très bien les tenants et les aboutissants. En suivant les recommandations du CSS. Vacciner les jeunes qui ont des co-morbidités est indispensable. Vacciner les jeunes qui ont des personnes avec co-morbidité dans leur entourage, que ce soit la famille ou la classe, est aussi souhaitable.

  • Posté par Ask Just, mardi 6 juillet 2021, 14:25

    Le CSS colle à mon avis puisqu’il ne recommande pas forcément la vaccination, et laisse le libre choix. La Prof Lucas ne dit pas autre chose. C’est vous qui êtes dans la désinformation en essayant d’éteindre toute voix contraire à votre doxa

  • Posté par Coppens Jean-pierre , mardi 6 juillet 2021, 13:44

    @AJ. Les erreurs ou les non-dits doivent être relevés et corrigés, que ce soit dans les articles des journalistes ou dans les commentaires. Et le Covid concerne tout le monde. Heureusement que les membres du CSS ont un esprit plus large que le vôtre.

  • Posté par Ask Just, mardi 6 juillet 2021, 13:11

    Ouh, si vous commencez à interpréter les non-dits dans des postes de bloc, on n’est pas sorti ! La barre pour la vaccination fortement recommandée (voire obligatoire si on est tellement obsédé par les pourcentages, mmmmh? ) devrait être fixée à 18 ans. Le Covid est un problème qui concerne essentiellement les adultes, c’est à eux de se gérer pour le gérer

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs