Accueil Société

Voyages: grève du zèle des douaniers

Ils dénoncent un manque de moyens pour assurer leurs missions.

Temps de lecture: 2 min

Les agents des douanes de l’aéroport de Charleroi (BSCA) mèneront une grève du zèle, ce mardi, à partir de 17 heures. L’action, organisée par le front commun syndical, a pour objectif de dénoncer l’absence de solutions dans une série de dossiers mis sur la table des discussions entre les syndicats et les ministres des Finances et des Pensions.

Parmi ces dossiers figurent entre autres des problèmes de recrutement, l’absence de prise en compte de la pénibilité dans le calcul des pensions pour certains agents ou encore le manque de flexibilité dans le système de planification du travail.

« Les agents des douanes ont de plus en plus de missions à assurer mais ont de moins en moins de moyens pour le faire. Le tout alors que le gouvernement a pourtant fait de la lutte contre la fraude fiscale une priorité », déplore Nathalie Lekeux, responsable syndicale de l’UNSP.

Selon cette dernière, les fonctionnaires des douanes étaient 3.840 en 2010 et ne sont plus aujourd’hui que 3.325. « Et encore, il faut compter parmi ceux-ci les quelque 380 agents qui ont été engagés pour le Brexit », fait-elle remarquer.

La semaine dernière, les syndicats douaniers des aéroports de passagers de Bruxelles National, Deurne, Wevelgem et Ostende avaient déjà mené des actions de zèle afin de protester contre le manque persistant de personnel aux douanes. Leurs actions n’avaient toutefois concerné que les passagers à l’arrivée et pas ceux au départ.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par samain david, mercredi 7 juillet 2021, 17:30

    Ce que je trouve incroyable c'est que ce n'est pas la première fois que je vois dans la presse des articles indiquant qu'il manque des douaniers ... Je suis fonctionnaire fédéral depuis 20ans, j'ai demandé à plusieurs reprises une mobilité fédérale vers les douanes... A chaque fois, on m'a répondu que les procédures SELOR étaient tellement compliquées et fastidieuses que cela était presque impossible d'obtenir une mobilité fédérale de manière volontaire vers un autre département fédéral. Pourquoi ne pas donner plus de libertés au SPF pour accorder des mobilités fédérales avec une période d'essai. Si cela marche on reste sinon on retourne dans son service d'origine.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko