Accueil

Une piste de solution?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Le gouvernement estime avoir fait le chemin vers les grévistes avec la proposition de « zone neutre » et en garantissant que les dossiers pourront être réexaminés sans traîner. Mais la proposition se fait un peu à l’aveugle sachant que l’administration ne dispose d’aucune vue sur les profils des sans-papiers, si ce n’est via des témoignages relayés par la presse. Les grévistes, de leur côté, n’ont guère confiance dans le fait de donner leur identité à l’administration qui pourrait les expulser – et par extension à toute organisation identifiée à l’Etat – et sont demandeurs de garanties, en l’occurrence une clarification des critères à l’œuvre et une solution provisoire pour les personnes sans perspectives. Un début de solution pourrait venir de la société civile (on parle des barreaux, du Ciré ou de Vluchtelingenwerk Vlaanderen), qui propose d’assurer un travail de médiation, ce qui réglerait la question de la défiance.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs