Accueil Monde Europe

Un journaliste grièvement blessé par balles à Amsterdam : «Il se bat pour rester en vie»

Un journaliste néerlandais spécialisé dans les affaires criminelles et qui avait fait l’objet de menaces de mort a été grièvement blessé par balles mardi soir à Amsterdam, une attaque qualifiée de «choquante et inconcevable» par le Premier ministre néerlandais.

Temps de lecture: 3 min

L’attaque contre Peter R. de Vries est choquante et inconcevable, c’est une attaque contre un journaliste courageux et par conséquent une attaque contre la liberté de la presse qui est si essentielle pour notre démocratie et notre Etat de droit», a déclaré Mark Rutte lors d’une conférence de presse à La Haye.

Le journaliste et présentateur de télévision de 64 ans est une personnalité connue aux Pays-Bas pour son rôle dans plusieurs affaires criminelles. Il est régulièrement apparu en tant que porte-parole de victimes ou dans le cercle proche de témoins-clé. Il a reçu plusieurs menaces de mort au cours de sa carrière.

«Il se bat pour rester en vie», a déclaré Femke Halsema, maire d’Amsterdam, lors d’une conférence de presse dans la capitale néerlandaise.

Trois personnes ont été arrêtées --deux dans une voiture sur une autoroute et une à Amsterdam--, a indiqué Frank Paauw, chef de la police d’Amsterdam lors de cette même conférence de presse.Parmi ces personnes se trouve probablement le tireur présumé, a-t-il ajouté, sans donner davantage d’informations sur les interpellations ni sur un éventuel motif pour le crime.

Peter R. de Vries s’est fait tirer dessus dans une rue du centre-ville d’Amsterdam vers 19H30 alors qu’il sortait du studio d’un talk-show dont il était l’invité.

Peter R. de Vries.
Peter R. de Vries. - archive AFP.

«Liberté gravement atteinte »

Des témoins ont entendu cinq coups de feu et vu que le journaliste avait reçu une balle dans la tête, a rapporté la télévision publique NOS.

Le Premier ministre ainsi que le ministre de la Justice et de la Sécurité Ferdinand Grapperhaus se sont rendus à l’Agence nationale pour la sécurité et le contre-terrorisme (NCTV) à La Haye dans la soirée pour «discuter» de l’affaire. «C’est un jour sombre, non seulement pour les personnes proches de Peter R. de Vries mais aussi pour la liberté de la presse», a déclaré M. Grapperhaus devant des journalistes. «Nous voulons aux Pays-Bas que les journalistes puissent toujours mener toute enquête qui doit être menée en toute liberté. Cette liberté a été gravement atteinte ce soir», a-t-il ajouté.

«Les journalistes en Union européenne doivent pouvoir enquêter sur la criminalité et la corruption sans craindre pour leur sécurité», a pour sa part déclaré le représentant pour l’UE du Comité pour la protection des journalistes, une association de défense de la liberté de la presse basée aux Etats-Unis.

Les autorités néerlandaises doivent enquêter «rapidement et minutieusement» sur l’attaque de M. de Vries afin de «déterminer s’il était visé en raison de son travail» et de «s’assurer que l’attaquant et les commanditaires aient affaire à la justice», a déclaré Tom Gibson dans un communiqué.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mercredi 7 juillet 2021, 8:48

    Alors qu'on est abreuvé à satiété du moindre divers en France, je n'avais jamais entendu parler de ce giga-procès contre la maffia aux Pays-Bas dans lequel Peter R. De Vries occupe un rôle de chroniqueur judiciaire célèbre. Des dizaines de victimes sont tombées, les avocats aux procès obligés de se cacher le visage, les témoins abattus. Il suffit de jeter un œil sur la notice "procès marengo" sur Wikipedia pour se faire une idée. Effrayant.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, mercredi 7 juillet 2021, 10:12

    Il y a des pays « parfaits » dont l’image est volontairement préservée dans les médias occidentaux. Pendant qu’on vous abreuve de hoax sur des zones lgtb-free en Pologne et une loi prétendument homophobe en Hongrie, on ne vous parle jamais des statistiques déplorables de meurtres homophobes aux Pays-Bas. Pendant qu’on vous abreuve sur les Orientaux « vendus aux Russes et aux Chinois », on oublie de vous parler du gazoduc de frau Merkel qui vient de Russie ou on oublie de vous montrer ce tableau https://ec.europa.eu/eurostat/statistics-explained/index.php?title=China-EU_-_international_trade_in_goods_statistics#Trade_with_China_by_Member_State. Pendant qu’on vous abreuve sur les progrès indispensables en matière « d’identité de genre », seuls quelques-uns osent relever ceci : https://www.lefigaro.fr/international/face-a-la-vague-des-transgenres-la-suede-commence-a-douter-20210614, on oublie de vous parler de la Suède qui se classe maintenant au niveau de l’Italie pour les meurtes avec armes à feu, des exactions anti-famille de l’office norvégien de protection de la jeunesse et de ses milliers de cas de placements abusifs, Etc., etc. Les pays germaniques et nordiques, hormis la « méchante Angleterre » qui joue le rôle du tonton bourré évidemment, vous sont toujours présentés sous un biais suprémaciste assumé. À la fin, bien entendu, personne n’a jamais d’explication à ce constat: même riche un Grec n’a aucune envie de passer sa retraite aux Pays-Bas alors que passer sa retraite en Grèce pour un Néerlandais est totalement envisageable. Allez comprendre pourquoi…

  • Posté par collin liliane, mercredi 7 juillet 2021, 9:48

    A lire aussi: "Mocro Maffia", une énorme organisation de trafic de drogues diverses bien implantée à la fois dans les Pays-Bas et en Belgique. Une bonne nouvelle cependant: les trafiquants se font la guerre. Total (espérons qu'il soit provisoire): plus de 100 tués.

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une