Accueil Société

Une vaste étude confirme l’efficacité d’un médicament contre les formes graves de covid

Le tocilizumab réduit le risque de décès chez les patients hospitalisés pour cause de coronavirus.

Temps de lecture: 2 min

Une classe de médicaments anti-inflammatoires, dont fait notamment partie le tocilizumab, réduit bien le risque de décès chez les patients hospitalisés du covid-19, selon une nouvelle étude publiée mardi et portant sur près de 11.000 patients.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a ainsi recommandé mardi leur usage, en même temps que des corticoïdes, chez les patients atteints de cas graves de covid-19, a-t-elle annoncé.

Le tocilizumab, administré par intraveineuse, avait présenté des résultats mitigés lors de divers essais cliniques de moins grande ampleur, mais cette étude, publiée dans la revue scientifique Jama, compile les résultats de 27 essais cliniques dans 28 pays. Elle est la première à porter sur un nombre si important de personnes.

Selon son auteur principal, Manu Shankar-Hari, professeur au King’s College de Londres, il s’agit d’un « élément de preuve définitif ».

Cette analyse a porté sur les anticorps monoclonaux sarilumab et tocilizumab, des médicaments utilisés à l’origine contre la polyarthrite rhumatoïde.

On les appelle des antagonistes de l’interleukine 6, car ils bloquent le récepteur de cette protéine. Or, cette dernière joue un rôle dans le processus de sur-réaction immunitaire parfois déclenché par le coronavirus, entraînant une hyper-inflammation responsable des cas les plus graves de covid-19.

Parmi les patients hospitalisés, administrer l’un de ces deux médicaments en même temps que des corticoïdes a réduit le risque de décès de 17 %, comparé à l’usage de corticoïdes seuls. Les corticoïdes comme la dexaméthasone, qui ont eux aussi un effet anti-inflammatoire, ont été le premier traitement à réduire (preuves à l’appui) la mortalité due au covid-19.

Dans le détail, cette étude a étudié 10.930 patients, dont 6.449 ont reçu le traitement (sarilumab ou tocilizumab), et 4.481 des soins habituels ou un placebo.

Le risque de décès au bout de 28 jours parmi le groupe ayant reçu le traitement était de 22 %, contre 25 % pour les autres. En isolant seulement les personnes ayant reçu simultanément le traitement et des corticoïdes, le risque de décès tombait même à 21 %. Par ailleurs, le risque de devoir avoir recours à un respirateur artificiel était également diminué avec le traitement.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, jeudi 8 juillet 2021, 9:25

    Et concernant ce type d'anticorps monoclonaux qui tentent de réguler la réaction immunitaire excessive : [https://sfpt-fr.org/covid19-foire-aux-questions/1275-154-quelle-est-l%E2%80%99efficacit%C3%A9-des-anticorps-dirig%C3%A9s-contre-les-m%C3%A9diateurs-de-l%E2%80%99inflammation-dans-la-covid-19-tocilizumab,-sarilumab,-eculizumab,-anakinra,-lenzilumab%E2%80%A6] et [https://www.inesss.qc.ca/fileadmin/doc/INESSS/COVID-19/Outil_clinique_Usage-Tocilizumab-Sarilumab.pdf].

  • Posté par Cauchie Claude, jeudi 8 juillet 2021, 0:15

    ivermectine c'est en préventif et curatif première semaine ... après on en parle plus et place à ce genre de molécule, ça ne concurrence pas les vaccins donc ils peuvent se permettre ^^

  • Posté par Van Obberghen Paul, mercredi 7 juillet 2021, 9:39

    M'enfin, je croyais que l'Hydroxichloroquine était une panacée reconnue contre ce foutu virus! Franchement, on ne sait plus à quoi s'en tenir. Dans quel monde vit-on, ma bon'dame, j'vous l'demande. Tsss...

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, jeudi 8 juillet 2021, 8:59

    Mr. Rambeaux, je ne suis (malheureusement) pas certain du tout que le "regretté" Am Zis ait réellement disparu complètement... J'opterais plutôt pour la possibilité de mutations multiples et successives de "pseudo" (sans aucun gain de neurone cependant...) ; un arbre phylogénétique (comme pour les variants du SARS-CoV-2 qui gagnent en contagiosité et en dangerosité parfois) serait intéressant à établir (quid des "Bernard Moulin", "Guy Gadbois", "Eric Flahaut" par exemple). De plus, l'utilisation récurrente de certaines expressions du type "cerveau bien lavé", devrait mettre la puce à l'oreille... [https://plus.lesoir.be/node/382193/comments].

  • Posté par Rambeaux Paul, mercredi 7 juillet 2021, 22:58

    Bon, passer de 25% de risque de décès à 21%, c'est mieux que rien, pourtant je ne sais pas vous, mais moi ça ne m'arrache pas des larmes de joie. Bon, ne boudons pas le plaisir : tout bénéfice est bon à prendre, ça fait quand même des tas de vies sauvées, et on progresse enfin sur le plan des traitements. Tiens, au fait... Ce qui est intéressant c'est que cette étude semble avoir été validée par l'ensemble du monde scientifique, non ? Et ça, ça m'étonne un peu, car tout le monde sait que 99% des scientifiques sont achetés par Big Pharma pour ne trouver aucun traitement afin de vendre ses vaccins, alors quelle mouche peut bien piquer ces traîtres ? Big Pharma n'a plus de pognon ? Ils n'ont plus les moyens de payer ces larbins ? Ce serait étonnant. Ou alors, peut-être que en fait, l'ivermectine, HCQ etc. sont réellement des "poudres de perlimpinpin" pour reprendre l'expression du regretté Am Zis (paix à son neurone).

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko