Accueil Culture Cinéma

Les films cultes qui ont marqué Cannes: «Les ailes du désir» de Wim Wenders

Comme l’ange de cette sublime fable intemporelle signée Wim Wenders, nous voulons du désir et des sensations. Ici et maintenant.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Pouvoir, à chaque pas, à chaque coup de vent, dire : maintenant et non plus à jamais. » Dans un monde où règne le diktat des gestes barrières, l’œuvre poétique de Wim Wenders, profonde réflexion philosophique sur l’humanité, sublime chant d’amour pour la condition humaine, prend une dimension supplémentaire dans l’aspiration à abolir les distances, à devenir mortel par amour. Preuve que lorsque l’œuvre est grande, elle respire avec la vie qui va, en fait écho, la transcende et s’inscrit dans un paradoxe magistral hors du temps. « Je suis fatigué de n’être qu’un esprit », dit l’ange Damiel (Bruno Ganz) à l’ange Cassiel (Otto Sander), rêvant de sentir, toucher, aimer, boire un café, vivre des sensations, « que ce ne soit plus seulement l’esprit qui nous exalte, mais un repas aussi ». Revêtir la condition humaine, expérimenter la vie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Genet Michel, dimanche 11 juillet 2021, 10:47

    Merci de ce texte! Un de mes films préférés

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs