Accueil Belgique Politique

Séparation Eglise-Etat: Ihsane Haouach clarifie ses propos avant une séance délicate à la Chambre

La commmissaire du gouvernement auprès de l’Institut de l’égalité entre les femmes et les hommes a tenu à préciser sa pensée, alors que le Premier ministre est appelé à s’exprimer, tout comme Sarah Schlitz (Ecolo), au sujet de ses propos polémiques.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Je n’ai jamais voulu remettre en question le principe de la séparation des Eglises et de l’Etat ni l’application de ce principe. Ce principe est un fondement de notre démocratie, au même titre que la liberté de conscience, l’égalité des citoyens devant la loi et la neutralité de l’Etat. » Ihsane Haouach, commissaire du gouvernement auprès de l’Institut de l’égalité entre les femmes et les hommes, s’est exprimée sur Facebook ce mercredi soir, cinq jours après son interview au Soir.

Elle explique « qu’en aucune circonstance le religieux ne peut s’ingérer dans la gestion de l’Etat, ni prédominer sur le civil dans l’organisation de notre société. Chacune et chacun est libre d’avoir des convictions et de les exprimer, y compris dans l’espace public, à la condition de ne pas entraver la liberté d’autrui. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

122 Commentaires

  • Posté par Lemaire Vincent, jeudi 8 juillet 2021, 21:39

    Toujours la même technique. "Je me suis exprimée à titre personnel et non dans le cadre de mes fonctions"..... Quelle hypocrisie ! Comme si le Soir l'interviewait à titre personnel ? On lance sa propagande et on voit ce qu'il se passe. Après on se retranche derrière les "C'était de l'humour, C'était à titre personnel etc." Les non réactions des partis de la Vivaldi (pour raisons électoralistes) ne feront qu'accentuer les votes extrêmes. Le pire c'est qu'ils s'en offusqueront le soir des élections. Nous sommes bien bas dans la défense de nos valeurs communes.....

  • Posté par L'Hermite Marc, jeudi 8 juillet 2021, 19:07

    J'ai vu par l'intermédiaire du Soir la mise au point (fort tardive dès lors que par Twitter à diffusion instantanée) de Mme HAOUACH, dénonçant son mauvais choix du terme "démographie" dans sa "déclinaison de la séparation entre l'église et l'Etat en fonction du changement démographique". Elle y défend cependant que le principe de la séparation des Eglises et de l'Etat pourrait se décliner "différemment selon les contextes". Ce qui reste une formulation très dangereuse: je crois qu'elle a été bien conseillée pour modifier son discours mais qu'en réalité c'était bien sa pensée, à savoir que l'on pourrait un jour à l'avenir voir la Région bruxelloise devenir un nouveau KOSOVO grâce à la démographie de sa population musulmane et que l'on pourrait y instaurer d'autres lois et règlements et pourquoi pas la charia, voire y rétablir le patriarcat qu'elle cautionne par son port du voile sous couvert de lutte contre la discrimination des femmes? Comme le port du voile (ou plutôt du foulard utilisé par Mme HAOUACH) ne provient pas du Coran ni de la religion musulmane mais est un instrument du patriarcat (notamment musulman), il devient dès lors impérieux que Mme HAOUACH, personnage public représentant le gouvernement, définisse clairement quel symbole représente-t-il pour elle et que ceci soit clairement exprimé urbi et orbi et rappelé à l'encan chaque fois qu'on l'évoque devant elle ou qu'elle l'évoque. Je suis en réalité convaincu qu'elle ne se bat que contre la discrimination des femmes musulmanes en Belgique et pas des discrimination des autres femmes dans quel contexte que ce soit, ni bien sûr le cas échéant des hommes! Se battra-t-elle contre la discrimination des musulmanes qui refusent de porter le voile, tant en Belgique que partout ailleurs dans le monde? Contrairement à son refus répété d'expliquer ce que représente pour elle le port du foulard en public et dans ses fonctions publiques d'autorité (représentation du gouvernement belge à l'Institut pour l'égalité entre les femmes et les hommes), elle devrait au contraire, à l'instar de ce qui se fait maintenant dans le monde scientifique (où chacun est obligé avant toute conférence et au début de chaque article de déclarer ses sources de financement, ses contrats ou autres avec l'industrie pharmaceutique et le monde économique ou autre, en un mot tout conflit d'intérêts possible), être obligée de préciser continuellement ce qu'est pour elle le symbole du port du foulard. Au lieu de considérer que cela ne regarde qu'elle!!

  • Posté par Duquesne Claude, jeudi 8 juillet 2021, 15:44

    non seulement elle a enlevé son voile mais, au sens figuré, la voila à poil. Les medias, svp arrêtez de faire de la pub à cette personne qui ne cherche qu'à se faire connaître. Buzz Buzz Buzz.

  • Posté par Lemaire Laurent, jeudi 8 juillet 2021, 13:43

    rétropédalage classique certainement rédigé avec la boîte de com d'ecolo

  • Posté par S M, jeudi 8 juillet 2021, 12:56

    Qui calcule mieux qu’un Nobel en mathématique ? Un politicien. Qui est aux commandes de la politique ? L’économie. Qui l’a bien compris ? Le politicien. Que peut-il encore faire alors ? S’agiter dans le bocal pour se faire remarquer, attraper des voix puis s’occuper de lui et très souvent des siens : son altruisme est trop souvent un népotisme. Qui veut un islam politique ? Les islamistes. Comment faire ? Intégrer l’enseignement, la recherche, les rouages de l’État. Et concrètement ? 1.Maîtriser la dialectique pour toujours être une victime face à tous les diables racistes, sexistes… 2. Proposer son appui « humaniste et anti-raciste» au politique qui cherche des voix. Puisque Madame Haouach a clarifié ses propos, Madame Schlitz lui renouvelle toute sa confiance ! Tout le monde gagne dans cette affaire sauf le citoyen épris de liberté pour tous et soucieux de la neutralité de l’État. Ainsi, tous les mots de Madame Haouach ont pu toucher son public et motiver les troupes. Ecolo et Laaouej remportent les voix communautaristes. Magnette, pour ne pas perdre les voix des minorités sur ses terres ni celles des vieux socialistes fidèles, tempère : « le voile, oui, mais pas pour les fonctions d’autorité. » Il n’est quand même pas stupide au point de ne pas voir qu’il ouvre la voie à un deuxième procès « STIB » où un juge, visiblement ignorant des tréfonds de l’affaire qu’il juge, ne verra pas pourquoi une femme voilée ne peut pas commander. GBL, l’agité des réseaux sociaux, a pris le rôle du vieux sage au chevet de nos principes, Dallemagne a légèrement ouvert la bouche – c’était de bon ton – et Défi réclame des explications du haut de sa vue philosophique… et je parie que tout va s’aplanir après les explications de Madame Schlitz. Tous ces politiques se seront rappelés au bon souvenir de la population (s’agiter, oui mais pas trop de vagues quand même…) et Madame Haouach sera un pas plus loin dans sa stratégie d’imposition de l’islam politique.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs