Accueil Belgique Politique

Ihsane Haouach: qu’est-ce qu’un commissaire de gouvernement et quelles sont ses limites?

Patrick Goffaux, professeur de droit administatif à l’ULB estime que le commissaire de gouvernement a un devoir de réserve sur les sujets sensibles, « mais c’est une question à la limite entre le droit et le débat politique. »

Article réservé aux abonnés
Chef du service Politique Temps de lecture: 3 min

Patrick Goffaux est professeur de droit administratif à l’Université Libre de Bruxelles. Il trace pour nous les contours de la fonction de commissaire de gouvernement et ses limites. Il s’exprimait avant la mise au point d’Ihsane Haouach.

Qu’est-ce qu’un ou une commissaire de gouvernement ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

36 Commentaires

  • Posté par L'Hermite Marc, jeudi 8 juillet 2021, 14:57

    J'ai vu par l'intermédiaire du Soir la mise au point (fort tardive dès lors que par Twitter à diffusion instantanée) de Mme HAOUACH, dénonçant son mauvais choix du terme "démographie" dans sa "déclinaison de la séparation entre l'église et l'Etat en fonction du changement démographique". Elle y défend cependant que le principe de la séparation des Eglises et de l'Etat pourrait se décliner "différemment selon les contextes". Ce qui reste une formulation très dangereuse: je crois qu'elle a été bien conseillée pour modifier son discours mais qu'en réalité c'était bien sa pensée, à savoir que l'on pourrait un jour à l'avenir voir la Région bruxelloise devenir un nouveau KOSOVO grâce à la démographie de sa population musulmane et que l'on pourrait y instaurer d'autres lois et règlements et pourquoi pas la charia, voire y rétablir le patriarcat qu'elle cautionne par son port du voile sous couvert de lutte contre la discrimination des femmes? Comme le port du voile (ou plutôt du foulard utilisé par Mme HAOUACH) ne provient pas du Coran ni de la religion musulmane mais est un instrument du patriarcat (notamment musulman), il devient dès lors impérieux que Mme HAOUACH, personnage public représentant le gouvernement, définisse clairement quel symbole représente-t-il pour elle et que ceci soit clairement exprimé urbi et orbi et rappelé à l'encan chaque fois qu'on l'évoque devant elle ou qu'elle l'évoque. Je suis en réalité convaincu qu'elle ne se bat que contre la discrimination des femmes musulmanes en Belgique et pas des discrimination des autres femmes dans quel contexte que ce soit, ni bien sûr le cas échéant des hommes! Se battra-t-elle contre la discrimination des musulmanes qui refusent de porter le voile, tant en Belgique que partout ailleurs dans le monde? Contrairement à son refus répété d'expliquer ce que représente pour elle le port du foulard en public et dans ses fonctions publiques d'autorité (représentation du gouvernement belge à l'Institut pour l'égalité entre les femmes et les hommes), elle devrait au contraire, à l'instar de ce qui se fait maintenant dans le monde scientifique (où chacun est obligé avant toute conférence et au début de chaque article de déclarer ses sources de financement, ses contrats ou autres avec l'industrie pharmaceutique et le monde économique ou autre, en un mot tout conflit d'intérêts possible), être obligée de préciser continuellement ce qu'est pour elle le symbole du port du foulard. Au lieu de considérer que cela ne regarde qu'elle!!

  • Posté par Dupont Vincienne, jeudi 8 juillet 2021, 12:41

    Texte signé par Mme la Commissaire en 2018: https://lesobservateurs.ch/2018/08/02/europe-un-collectif-de-femmes-musulmanes-signe-une-tribune-pour-demander-la-fin-de-lobligation-de-neutralite-religieuse-pour-les-agents-publics/?fbclid=IwAR0lAmJunMVZtQfHQXrzwDG37VN6u2LiwPRVUQY

  • Posté par Grunchard Francis, jeudi 8 juillet 2021, 15:43

    L’article a été publié par la Libre http://www.lalibre.be/debats/opinions/les-droits-des-musulmanes-font-partie-des-droits-des-femmes-5b61dea855324d3f13b1727d

  • Posté par Grunchard Francis, jeudi 8 juillet 2021, 15:43

    L’article a été publié par la Libre http://www.lalibre.be/debats/opinions/les-droits-des-musulmanes-font-partie-des-droits-des-femmes-5b61dea855324d3f13b1727d

  • Posté par Nica Petre, jeudi 8 juillet 2021, 12:14

    Tout ce micmac me rappelle, malheureusement, la comm de Theo Francken qui lançait un message pour ses aficionados et ensuite il niait car il n'a pas voulu dire cela ou que les lecteurs avaient mal compris. Même méthode ici mais en plus il y a traffic des infos publiées qui sont lissées pour être moins communautaires et orientées défense de l'Islam. Effectivment si le premier ministre ne démissionne pas ipso facto les deux intéressés : Mme Schiltz pour grave incompétence dans cette nomination et l'intéressée pour non neutralité aggravée de communautarisme islamique alors le gouvernement n'a qu'a tomber de nouveau sur une question de religion islamique comme le traité de Marrakech toute proportion gardée. Les partis socialistes et écolo et dans une moindre mesure le PTB doivent s'expliquer au parlement et publiquement sur leur positions sur le communautarisme et sur la neutralité de l'Etat. Il faut éclaircir cela une fois pour toutes et ainsi les électeurs pourront tenir compte des réponses et positions prises lors des élections en 2024.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs