Accueil Monde

La chercheuse Zoé Grumberg: «Génocide ou non, cela n’enlève rien à la souffrance»

Zoé Grumberg, chercheuse spécialiste de la notion de génocide, revient sur l’origine du mot. Et souligne que chercheurs, victimes et politiques ne l’utilisent pas de la même manière.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

C’est en regardant comment le mot est né qu’on comprend sa charge symbolique, intrinsèquement liée à la Shoah. Mais, rappelle la chercheuse Zoé Grumberg, le terme a aussi été forgé par comparaison au génocide arménien.

Zoé Grumberg est docteure en histoire contemporaine et donne un cours sur la notion de génocide à Sciences Po Paris. Elle a participé à la Mission d’étude sur la recherche et l’enseignement des génocides et crimes de masse.

Ces dernières années, on dénonce de plus en plus de génocides : celui des Ouïghours, des Rohingyas, au Darfour pour ne citer que ces massacres… Des frilosités historiques à utiliser un terme marqué par la Shoah sont-elles tombées avec le temps ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs