Coronavirus: plus de 4 millions de morts dans le monde

Coronavirus: plus de 4 millions de morts dans le monde
AFP

Le monde a franchi le seuil «tragique» des quatre millions de morts du covid, a annoncé mercredi l’Organisation mondiale de la santé au moment où la pandémie, loin d’être terminée, reprend en intensité, notamment aux Etats-Unis et au Brésil, sous l’impulsion du très contagieux variant delta.

«Nous venons juste de dépasser le tragique jalon de quatre millions de morts du covid répertoriés», a déclaré le patron de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, ajoutant que ce bilan était «très certainement» sous-évalué.

Un moment clé  ?

Il a averti que le «monde était à un point dangereux dans cette pandémie», apparue en Chine à la fin 2019, en raison des nouveaux variants et de la levée des restrictions sanitaires. L’OMS a mis en garde contre une levée trop large des restrictions, y compris dans des pays avec un taux de vaccination élevé.

Aux Etats-Unis, où la campagne de vaccination a pourtant été un succès, les cas de covid augmentent à nouveau, selon les données des autorités sanitaires mercredi. La moyenne sur sept jours du nombre de nouvelles infections quotidiennes se situait mardi à un peu moins de 13.900 cas, quand elle était d’environ 11.500 il y a deux semaines. Et le variant delta, apparu initialement en Inde, est désormais majoritaire dans le nombre de cas.

Au Brésil, deuxième pays le plus touché au monde par la pandémie après les Etats-Unis, ce variant particulièrement contagieux a fait son apparition dans la métropole de São Paulo.

Dans une Asie durement touchée par la nouvelle flambée épidémique, l’Indonésie, l’un des nouveaux fronts de la pandémie, a pour la première fois franchi la barre des 1.000 décès quotidiens du covid et élargi à l’ensemble du pays ses restrictions sanitaires.

Le pays a fait état mercredi de 1.040 décès quotidiens dus au coronavirus, un record national, alors que le nombre de nouvelles contaminations s’est établi à 34.379. Cette mortalité est 10 fois supérieure à ce qu’elle était il y a encore moins d’un mois.

Le système de santé du quatrième pays le plus peuplé au monde, avec près de 270 millions d’habitants, est débordé par un afflux de patients.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous