Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: du principe d’impartialité de l’Etat découle celui de la neutralité de ses agents

Le Premier ministre doit réaffirmer l’attachement du gouvernement aux principes de la déclaration solennelle qu’avaient signée les représentants des cultes et de la laïcité sous la précédente législature. Lettre ouverte à Alexander De Croo.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Monsieur le Premier Ministre,

Depuis quelques semaines, il est beaucoup question, dans le débat public, de signes convictionnels à caractère religieux. La question du voile islamique en particulier est au centre de toutes les attentions. Ces débats sont souvent sans nuances : des propos caricaturaux des thèses en présence s’expriment dans une large confusion de notions telles que l’espace public, de service public ou d’usager de services publics. Ces débats sont souvent réducteurs, ramenant la notion de signes convictionnels à un seul signe convictionnel religieux.

Ce n’est pas la première fois et ce ne sera pas la dernière que ces débats agitent l’opinion publique et la classe politique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Intjigejlis Gérasimos, dimanche 11 juillet 2021, 10:30

    Dès le moment où l'on a voulu donner une chapelle au cours de morale, le ver était dans la pomme. Il a perdu sa "neutralité". La laïcité s'est alors placée sur le même terrain que les religions et a été , pour certains, vue comme une "autre religion"............... Merci aux responsables de l'époque.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, samedi 10 juillet 2021, 17:35

    La laïcité est-elle seulement une affaire d'hommes? On peut le croire en voyant la photo.

  • Posté par Didier Marc, jeudi 8 juillet 2021, 15:24

    En quoi l'habillement de chacun remet en cause la neutralité des agents de l'état? Chaque agent doit être neutre dans l'exercice de son travail. point à la ligne. traiter chaque citoyen avec la même neutralité. que l'agent porte des baskets ou des babouches...

  • Posté par Intjigejlis Gérasimos, dimanche 11 juillet 2021, 10:41

    Le fait de devoir être dans une apparence de neutralité indique à l'agent que ses décisions doivent être neutres et que s'il agit différemment ; il est dans l'ERREUR. Si on lui laisse la possibilité d'accepter que ses convictions non neutres sont acceptables pour effectuer son travail; il pourra penser qu'elles ne sont pas une ERREUR sur son lieu de travail et donc...... Impossible d'appliquer les droits de l'homme sans être neutre cad sans cantonner ses convictions spirituelles dans la sphère privée. Sur le fronton de certaines églises est indiqué : crois mais ne cherche pas = la base de toute foi. Croyance = soumission. Soumission = prosélytisme. Prosélytisme = autoritarisme = dictature.

  • Posté par Dupont Vincienne, vendredi 9 juillet 2021, 21:03

    C'est bien la raison pour laquelle seuls les vêtements porteurs d'une connotation idéologique ou religieuse posent problème. Bienvenue aux baskets, aux babouches, aux chemises hawaïennes et à tout ce que vous voulez. Mais ni t-shirt Che Guevara, ni voile, ni chemise brune avec des runes germaniques dessinées dessus, ni soutane, ni pendentif raélien ou scientologue. C'est plus facile à comprendre ainsi ?

Plus de commentaires

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs