Accueil Culture Scènes

Avignon: deux voix dans la dernière nuit du monde

Le texte de Laurent Gaudé est mis en scène et interprété par un Fabrice Murgia tourmenté aux côtés d’une Nancy Nkusi à la présence forte, calme et envoûtante.

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 4 min

L’homme est seul. Il vient de tuer. C’est en tout cas ce qu’il dit. Après des années d’errance, d’enquête, il vient de tuer celle qui lui a apporté un message. Trop tard, beaucoup trop tard. Alors il parle, déverse tout ce qu’il retient en lui depuis si longtemps, depuis que Lou, l’amour de sa vie, a disparu.

Avec La dernière nuit du monde, Fabrice Murgia et Laurent Gaudé imaginent un temps pas si lointain où l’invention d’une pilule magique va transformer la vie des hommes. Plus besoin de nos huit heures de sommeil quotidiennes. Grâce à cette pilule, 45 minutes suffisent. L’intérêt ? Rentabiliser la nuit, permettre aux activités de fonctionner 24 heures sur 24 et à chacun de choisir ses horaires de vie, multiplier les emplois sans plus être corseté par des limites de temps… Gabor adore cette idée et il sait la vendre comme personne. C’est son métier. La communication. Il conseille les maîtres de ce nouveau monde, trouve des slogans qui font mouche…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs