Accueil Belgique Politique

De Croo sur l’affaire Haouach: «La séparation entre l’Eglise et l’Etat est un principe fondamental»

Une polémique est née à la suite des propos tenus au « Soir » de la commissaire du gouvernement, Ihsane Haouach, sur la séparation de l’Église et de l’État.

Temps de lecture: 2 min

Durant la séance plénière de la Chambre de ce jeudi, des questions ont été adressées au gouvernement à la suite de la polémique née des propos de la commissaire du gouvernement auprès de l’Institut pour l’égalité entre les femmes et les hommes, Ihsane Haouach, sur la séparation de l’Église et de l’État dans une interview au Soir ce week-end. La secrétaire d’État à l’Égalité des genres, Sarah Schlitz, à l’origine de la nomination de Mme Haouach, mais également le Premier ministre, Alexander De Croo, répondent aux questions des députés. Tous les groupes participent au débat, à l’exception du PTB et de Vooruit.

Alexander De Croo a répondu aux questions des députés. Il a rappelé que « ce qui nous lie en tant que Belges, ce n’est pas une conception toute faite de ce qui est bon, et encore moins une interprétation religieuse de celle-ci. Ce qui nous lie véritablement, c’est notre citoyenneté, ancrée dans notre Constitution, le contrat social universel auquel tous les Belges doivent adhérer. Et notre Constitution est très claire. » Il a insisté sur le fait que que « la séparation des Églises et de l’État, la primauté de l’État de droit sur la loi religieuse, sont des valeurs inaltérables sur lesquelles nous ne pouvons transiger ».

« Le gouvernement se distancie de toute suggestion qu’il faudrait renoncer aux principes fondamentaux de la Constitution. Ces propos ne devront pas se répéter. Il n’y a plus d’espace pour la polémique », a précisé le Premier.

« Il n’y a plus de marge pour de nouveaux incidents », a terminé Alexander De Croo.

La secrétaire d’État à l’Égalité des genres, Sarah Schlitz a ensuite pris la parole pour expliquer que la commissaire Ihsane Haouach ne prendrait plus la parole en public.

« La citation très discutée de Mme Haouach était malheureuse, mais elle a été suffisamment clarifiée pour moi. Elle m’a assuré qu’elle ne souhaitait plus s’exprimer publiquement. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

88 Commentaires

  • Posté par Lefèvre Philippe, jeudi 8 juillet 2021, 18:45

    "L'islamologue Marie-Thérèse Urvoy assimile à de la taqîya l'attitude de certains musulmans qui prônent l'abrogation de certaines règles islamiques (comme le Djihad) en contradiction avec le monde dans lequel ils vivent « mais qu’ils ont le devoir de rétablir dès que cela sera possible »27. « Les musulmans n’en sont dispensés [de la taqîya] que lorsqu’ils sont en situation de supériorité, lorsque “Dieu leur donne la puissance” » Wikipedia la taqîya.

  • Posté par Spitsphapen Emile, jeudi 8 juillet 2021, 18:41

    Qu'on la pende par les couilles. ...hum, quoi? c'est une femme! Ah bon! … ben, alors qu'on la lapide, comme dans le bon vieux temps.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, jeudi 8 juillet 2021, 18:43

    Oui bon, eh, ça suffit ou quoi? Après c’est moi le facho, ici. Allo la modération ?

  • Posté par G Jean Luc, jeudi 8 juillet 2021, 18:40

    Ihsane Haouach ne dit plus rien en public, ça ne veut pas dire qu'elle ne va pas agir envers une religion! De plus, il y a un signe évident de la soumission de l'état à la religion: où vont les rois et reines lors des grandes occasions (accompagnés de ministres)? ils vont montrer aux curés, il vont montrer une soumission publique à la religion. Combien de fois ont-ils été se montrer ensemble aux gouvernements et représentants non religieux ... jamais. Combien de fois les bourgmestres ne vont-ils pas demander conseils aux curés? il ne faut surtout pas les fâcher (les représentants religieux). Hypocrisie.

  • Posté par Lefèvre Jean-Luc, jeudi 8 juillet 2021, 18:28

    Un premier ministre dont les propos ne mangent pas de pain. Les grands principes, certes, feront l'unanimité, mais au quotidien....???

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Grand format Dans les coulisses du Palais royal

L’été, le Palais royal de Bruxelles ouvre ses portes au public. C’est là que le chef de l’Etat travaille. Là que se conte l’histoire des Rois des Belges et de leurs hôtes. Venez, on vous emmène. À travers ces salles et les événements qu’elles racontent.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une