Accueil Économie Finances

Mieux taxer les Gafa: les coulisses de quatre années de saga

Les règles de la fiscalité internationale des entreprises datent des années 20. Le monde a changé, il fallait les adapter. Une négociation haletante où les Européens n’ont pas brillé par leur unité.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 13 min

Les vingt plus grandes puissances mondiales doivent valider politiquement, ce week-end à Venise, l’accord de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques – le club des pays riches) sur la réforme de la fiscalité internationale, qui n’a pas été revue depuis les années 20. Elle donnera un droit de taxer aux pays de marché des cent plus grandes entreprises (ce qui signifie par exemple que la Belgique obtiendra un droit de taxer Facebook, voir ci-contre) et introduira un taux d’imposition minimum mondial d’au moins 15 %. Une négociation de quatre années, entre rebondissements, trahisons et coups de sang, durant laquelle l’UE n’a pas brillé par son unité. Récit.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Moreau Michel, samedi 10 juillet 2021, 9:35

    Belle et intéressante synthèse, Mme Lamer : merci !

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs