Accueil Société

Coronavirus: Erika Vlieghe met en garde contre la progression du virus

Pour l’infectiologue, présidente du groupe d’experts en charge de la stratégie de crise (GEMS), la nouvelle flambée des contaminations au covid va plus vite que prévu.

Temps de lecture: 2 min

L’infectiologue Erika Vlieghe met en garde contre la progression du virus car deux tiers de la population belge n’est pas encore totalement vacciné. « Nous devrons tout de même veiller à ne pas laisser libre cours au virus tout au long de l’été, sinon nous serons à nouveau en difficulté », a-t-elle indiqué jeudi dans l’émission « Terzake » sur Canvas.

Désormais, le Portugal et la majeure partie de l’Espagne sont en rouge sur la carte du Centre européen de contrôle des maladies (ECDC). Tandis qu’une agence de voyages a fait rapatrier toutes les personnes de l’agence en vacances en Espagne, après que plusieurs infections au covid ont été identifiées.

Pour Erika Vlieghe, présidente du groupe d’experts en charge de la stratégie de crise (GEMS), la nouvelle flambée des contaminations au covid va plus vite que prévu. Elle évoque l’arrivée du variant delta, l’atmosphère estivale plus détendue et peut-être aussi l’Euro de football, au cours duquel de nombreuses personnes ont voyagé dans des conditions pas toujours très sûres.

La situation dans les hôpitaux est toujours sous contrôle, mais selon Mme Vlieghe, nous ne devons pas encore nous estimer tiré d’affaires. « Le virus est toujours là et s’est renforcé grâce au variant. Entre-temps, le bouclier protecteur est encore en train de se construire grâce à la vaccination. Cela signifie que nous avons encore tout l’été pour faire attention à ne pas donner libre cours au virus, sinon nous aurons de nouveau des problèmes. À un moment où le nombre de cas augmente à nouveau et dans une situation où il y a encore beaucoup de personnes vulnérables qui ne sont pas vaccinées, mathématiquement, cela pourrait encore conduire à beaucoup d’hospitalisations potentielles ».

Mme Vlieghe lance également un appel aux responsables de premières lignes. Telles que les personnes en charge du testing et du tracing. « Assurez-vous qu’il y a suffisamment de personnes disponibles et qu’elles restent disponibles pour conseiller et aider tous les voyageurs qui reviennent de vacances ainsi que les éventuels cas positifs ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par seghers emmanuel, vendredi 9 juillet 2021, 9:42

    @Eric Raspe Je ne suis pas tout à fait d'accord avec votre raisonnement statistique, théoriquement vous avez raison et je suis tout à fait aligné en ce qui concerne les comportements de prudence et de bon sens à encore appliquer. Je ne crois pas à la politique de relâchement complète de Boris Johnson c'est encore trop tôt . Par contre les statistiques (basée sur Phase 3 et contamination ou cas grave ) que vous citez sont à comparer avec les hospitalisations et décès dans les pays à haut taux de vaccination.L'Espagne reprend des mesures de prudence à juste titre malgré le fait où c'est un pays où les % de vaccinés au dessus de 80+ est près de 100% (1 dose) la 2ème suivra. (Italie +- similaire) (Source analyse LCI hier). Chez nous on avance bien +- 86% 2 doses au dessus de 85+ et +- 83% au dessus de 65. Quand je regarde le bazar en France sur la vaccination où ils discutent plus que d'agir je peux être fier de notre programme de vaccination. C'est vrai que les % sont plus élevés en Flandre que Wallonie et Bruxelles mais cela c'est parce que les francophones (moi surtout) regardent trop les chaines françaises. Je suis vacciné 2 doses et tout les plus de 12 ans (on est +-25) le sont dans ma famille..LoL...

  • Posté par Raspe Eric, samedi 10 juillet 2021, 9:23

    Cher monsieur Seghers, désolé de m'être fait mal comprendre. Même si l'impact de la covid en terme de mortalité et de dégâts économique est considérable, au bout du compte seul un million de belges en ont été atteint, soit seulement 10% de la population. Donc même avec un espace de jeu limité, ce virus reste vicieux. En rapportant l'efficacité des vaccins (95% pour la souche virale initiale, 80% pour le variant delta) à la taille de la population belge (500000 et 2 million, respectivement) , j'ai voulu mettre en évidence que l'espace de jeu du virus restera similaire à celui qu'il a occupé avant la vaccination. Il conserve donc un potentiel de nuisance significatif qui doit nous inciter à la prudence et doit nous éviter de refaire les mêmes erreurs que nous avons commises l'année dernière : surtout ne le sous-estimons pas! Ceci dit, je suis d'accord avec vous sur le fait que nous ne devons pas paniquer. Parce qu'heureusement la transmission virale est un processus hétérogène dans le temps et dans l'espace : nous ne vivons pas tous dans le même endroit et ne sommes pas tous contaminés en même temps. La transmission virale est une réaction en chaîne où une personne sensible au virus est contaminée et contamine ensuite d'autres personnes sensibles. Avec l'augmentation du taux de vaccination, la probabilité qu'une personne sensible contaminée transmette le virus à une autre personne sensible diminuera parce que la proportion de ces personnes sensibles dans la population globale diminuera. Donc, l'espace de jeu possible sera le même mais la nature du jeu sera différente. Il ne tient qu'à nous de conserver les gestes barrière le temps que tous soient vaccinés pour geler le jeu du virus et éviter les catastrophes désagréables. Surtout ne nous croyons pas invincibles parce que vaccinés. La vaccination n'est après tout qu'une mesure prophylactique parmi d'autre à l'efficacité haute mais partielle. C'est en combinant cette mesure avec d'autres même imparfaites que l'on réduira considérablement la probabilité de transmission du virus. N'oublions pas, les probabilités se multiplient. Si vous multipliez des fractions, le résultats devient de plus en plus petit au fur et à mesure de la multiplication.

  • Posté par hemmer arthur, vendredi 9 juillet 2021, 0:30

    La capacité de cette dame d'équilibrer les aspects "médicaux" versus les aspects sociétaux, sociaux, psychologiques ... est égale à zéro, et cela ne date pas d'aujourd'hui !

  • Posté par Smyers Jean-pierre, vendredi 9 juillet 2021, 12:18

    Votre réflexion est curieuse, M. Hemmer. Les aspects sociétaux, sociaux, psychologiques ne découlent-ils pas avant tout de la situation médicale?

  • Posté par massacry olivier, vendredi 9 juillet 2021, 2:26

    Au contraire elle veille à cet équilibre fragile et d'autant plus précaire que certains ne veulent toujours pas l'entendre, le zero on sait où le trouver Mr Hemmer, et cela ne date pas d'aujourd'hui.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko