Bruxelles: la place De Brouckère bientôt transformée

d-20210125-GKZ3GD 2021-01-25 18_39_03
Belga Image.

Les promoteurs BPI Real Estate et Immobel ont reçu un permis de construire pour un grand projet sur la place De Brouckère, dans le centre de Bruxelles. Immobel l’a annoncé vendredi.

BPI et Immobel vont transformer les anciens bureaux d’Allianz qui donnent sur la place De Brouckère. Le projet – Brouck’R – offrira à la fois des espaces résidentiels et commerciaux. Il y aura 176 appartements, 129 chambres d’étudiants, un hôtel de 152 chambres, 6.850 mètres carrés de bureaux et 3.365 mètres carrés de commerces. Les façades historiques le long de la place seront préservées.

« Avec cette initiative à usage mixte, mais principalement résidentielle, nous répondons à la demande urgente de logements supplémentaires dans ce quartier très recherché », a déclaré Adel Yahia, CEO d’Immobel. « Aujourd’hui encore, les bureaux donnent le ton sur le site et aux alentours. Notre projet va changer radicalement cette situation. »

 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. 549 emplois devraient passer à la trappe sur le site nivellois de la multinationale suisse de la logistique Kuehne+Nagel.

    Logistique: 549 emplois supprimés chez un sous-traitant de Carrefour à Nivelles

  2. belgaimage-167245812-full

  3. Indochine sera à Bruxelles samedi soir pour fêter ses 40 ans de carrière.

    Covid Safe Ticket: 5.000 personnes samedi sur la Grand-Place pour Indochine mais «aucune raison de s’inquiéter»

La chronique
  • La chronique «#visapourlaflandre»: et revoici le«kibbelcabinet»

    Il y a des mots qui disent mieux ce qu’ils veulent dire quand on les emprunte à une autre langue que le français. Quoi de plus soulageant qu’un « what the fuck ! » bien placé pour tacler sèchement un collègue, qu’un « tof ! » pour envoyer un beau compliment, ou qu’un « mais c’est quoi ce brol ? » pour atomiser le travail bâclé d’un voisin de bureau.

    Dans le dico multilingue des mots pour le dire, un petit nouveau a fait son apparition. Les francophones ne disent ainsi plus « cabinet des disputes ou des chamailleries » mais « kibbelcabinet » pour désigner les disputes au sein du gouvernement fédéral. L’expression n’est en fait pas neuve, elle vient surtout de gagner en intensité.

    Le « kibbelcabinet » a ainsi fait son apparition dans les journaux du nord du pays lorsque les partis flamands de la suédoise sous Charles Michel ont commencé à se tirer dans les pattes de plus en plus ouvertement. Les coups échangés entre Kris Peeters, ministre CD&V et ses homologues de la N-VA n...

    Lire la suite

  • L’Administration Biden, éléphant dans un magasin de porcelaine

    S’étonner – s’offusquer – que l’Amérique, de Biden, de Trump ou de toujours, place ses intérêts au premier rang des priorités, c’est découvrir l’eau chaude. De là que l’« America First » se décide sans égards, sans concertation ni même information, avec les partenaires et alliés européens et de l’Otan, il y a un pas détestable que vient de poser la jeune Administration du président américain – en concluant, « dans notre dos » et dans le plus...

    Lire la suite