Lettres et colis bientôt distribués sans émettre d'émissions à Mons

Pour distribuer le courrier sans émettre d'émissions, l'entreprise postale mise sur l'utilisation de véhicules électriques, de facteurs et factrices à pied, aidés d'une remorque électrique et sur la multiplication des points d'enlèvement. L'écozone sera installée "dans les prochains mois" à Mons, intramuros.

Les véhicules électriques serviront de base pour approvisionner les facteurs et factrices en lettres et colis à distribuer, mais aussi pour livrer les points de collecte et bureaux de poste. Le personnel à pied pourra, lui, s'aider de remorques électriques pour sa tournée.

Un réseau de neuf points de retrait sera aussi érigé au sien de l'écozone : cinq sites avec des distributeurs automatiques, trois points poste et un bureau de poste. Ceci afin de garantir que tout déplacement pour venir chercher son colis fasse moins de 500 mètres.

Un projet-pilote d'écozone a été mené en juillet 2020 à Malines, où désormais, le courrier et les colis sont distribués sans émettre d'émissions. Ce premier essai a démontré que le nombre de personnes se rendant dans des points d'enlèvement en voiture est minime, avec 83% qui vont chercher leur colis à pied ou à vélo. Deux tiers des automobilistes justifient leur utilisation de la voiture par un autre déplacement. En outre, 81% des utilisateurs ont parcouru moins de 500 mètres pour aller chercher leur colis.

D'autres écozones devraient être créées cette année encore dans d'autres villes du pays.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous