Accueil Culture Arts plastiques

Dans la gueule des Louves

Le Musée des Égouts ouvre les entrailles de Bruxelles au collectif féminin We Lo(u)ve Radio qui donne la parole à la Senne. Des performances sonores à écouter jusqu’en automne.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 5 min

Il faut pas avoir peur de se salir. Il ne faut pas avoir peur du noir. Il ne faut pas être claustrophobe. » Elles parlent tour à tour : Nicole, Annemie, Lucie, en français ou en néerlandais. « Il y a parfois de macabres découvertes. » Leurs voix s’élèvent dans ce petit salon kitsch reconstitué avec ses étagères, ses napperons, les photos de famille au mur, l’aquarium, le tourne-disques, le fauteuil en velours et les chaises en formica. « Il y a des arbres qui poussent là-dessous. Des moustiques, des rats, toutes sortes de bestiaux qui rampent et qui crépitent. C’est un peu la jungle. Il a déjà vu des serpents, il s’est aussi fait attaquer par une tortue lors d’une descente. Une friteuse, des tampons, un godemiché, des pièces d’or… Et ses collègues ont déjà retrouvé des corps. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Arts plastiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs