Le variant delta progresse en Europe, suscitant des inquiétudes avant la finale de l’Euro 2020

Le variant delta progresse en Europe, suscitant des inquiétudes avant la finale de l’Euro 2020
EPA

L’Union européenne a atteint son objectif de disposer de suffisamment de doses pour vacciner 70% de sa population adulte, a annoncé samedi la présidente de la Commission. «Ce week-end, nous avons livré suffisamment de vaccins aux États membres pour vacciner complètement au moins 70% de la population adulte ce mois-ci. D’ici demain, quelque 500 millions de doses auront été distribuées dans toutes les régions d’Europe», s’est réjouie samedi Ursula von der Leyen.

La responsabilité d’administrer les doses revient aux gouvernements des 27 Etats membres de l’union, et certains avancent plus vite que d’autres, mais selon Ursula von der Leyen, «l’UE a tenu sa promesse». «Le Covid-19 n’est pas encore vaincu. Mais nous sommes prêts à continuer à fournir des vaccins — également contre de nouveaux variants», a-t-elle ajouté.

Nouvelles restrictions en Espagne et au Portugal

Le variant delta, très contagieux, continuer de se propager et inquiète particulièrement. Face à la hausse «exponentielle» des cas de Covid-19 enregistrée depuis plusieurs jours, principalement chez les jeunes, la Catalogne a ainsi décidé de réimposer des restrictions. Les discothèques et autres lieux de divertissement nocturnes vont devoir garder portes closes et il faudra présenter un test antigénique ou PCR négatif, ou être vacciné, pour participer à des évènements en plein air réunissant plus de 500 personnes dans cette région d’Espagne.

Les Pays-Bas ont également replongé samedi matin dans les restrictions après une multiplication par sept des contaminations quotidiennes en une semaine, pour atteindre 7.000 nouveaux cas vendredi. Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a notamment ordonné la fermeture des boîtes de nuit, et des restaurants à minuit.

Réouverture en France

Au moment où Catalans et Néerlandais doivent quitter les pistes de danse pour une durée indéterminée, les Français ont retrouvé vendredi les joies des soirées en boîtes de nuit pour la première fois depuis mars 2020, non sans quelques cafouillages. La nécessité de présenter un pass sanitaire a parfois bloqué des fêtards devant la porte. Soit parce qu’ils en étaient dépourvus, soit parce que des agents de sécurité refusaient les captures d’écran de test négatif, par peur de falsification.

Reste à savoir si cette réouverture va résister aux assauts du variant delta, en passe d’être majoritaire en France --le président Emmanuel Macron doit faire une allocution lundi soir sur la situation sanitaire-- comme quasiment partout ailleurs dans le monde. Ce variant apparu initialement en Inde est le plus contagieux répertorié depuis l’apparition de la pandémie. Il provoque des flambées épidémiques en Asie et en Afrique et fait remonter le nombre de cas en Europe et aux Etats-Unis.

65.000 supporters pour la finale

Dans ce contexte, la perspective d’un rassemblement de 65.000 supporters de football dans le stade de Wembley à Londres dimanche soir pour la finale de l’Euro-2020 entre l’Angleterre et l’Italie suscite de vives inquiétudes.

Et encore davantage les festivités de la «troisième mi-temps», hors du stade, dans un pays où la quasi totalité des restrictions ont été levées mais que le variant delta n’épargne pas, avec près de 30.000 nouveaux cas par jour au Royaume-Uni sur la semaine écoulée.

Les dernières restrictions liées à la pandémie doivent disparaître d’Angleterre le 19 juillet et, à partir du 16 août, les adultes considérés comme cas contacts mais totalement immunisés depuis au moins deux semaines, n’auront plus à s’isoler pendant dix jours.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous