Comité de concertation: des assouplissements menacés? Voici ce qui était prévu

Comité de concertation: des assouplissements menacés? Voici ce qui était prévu

Depuis plusieurs jours, la hausse des chiffres de contamination en Belgique inquiète. Alors que certains pays décident de supprimer certains assouplissements, le commissaire corona déposera des propositions de mesures sur la table du Comité de concertation de vendredi.

Ce dimanche, Pedro Facon explique sur Twitter que «la situation épidémiologique actuelle est caractérisée par l’incertitude. Nous savons que les infections sont en forte hausse en raison du variant delta, 50 à 60% plus infectieux, de l’impact de la suppression progressive des mesures, des contacts et des voyages». Il explique également que les vaccins, lorsque la vaccination est complète, offrent une protection de 90 à 95%. Une bonne chose pour lutter contre le variant delta, qui double les chances d’être hospitalisé lorsqu’il est contracté.

«Que faire en cas d’incertitude, comme c’est le cas actuellement? Ne paniquez pas, mais ne vous faites pas d’illusions non plus», déclare M. Facon. Il est important de suivre la situation de près. Son commissariat va «analyser en profondeur» la situation d’ici le prochain Comité de concertation et «conseiller les décideurs politiques sur la stratégie à court terme et pour les mois à venir», a-t-il déclaré.

Il invite à poursuivre les mesures actuelles: respect de la distanciation sociale et port du masque. Mais aussi à en renforcer d’autres : réglementation des voyages, tests, gestion des épidémies, suivi des contacts, isolement de suivi et de quarantaine.

Le commissaire corona préconise aussi des nouvelles mesures au niveau de la ventilation et de la qualité de l’air.

Passer d’une gestion de crise aiguë à une gestion proactive des risques nécessite d’être attentif aux différents points mentionnés, résume-t-il.

Quels sont les assouplissements qui étaient prévus  ?

Il était question de, lors du prochain Comité de concertation, prévu le 16 juillet, de supprimer toutes (ou presque) les restrictions restantes. Au vu des données épidémiologiques, il semble peu probable que ce soit le cas. Ces assouplissements devaient entrer en vigueur le 30 juillet.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous