Frank Vandenbroucke: «Il n’est pas encore temps de lâcher les freins»

Frank Vandenbroucke: «Il n’est pas encore temps de lâcher les freins»

A l’approche du Comité de concertation de vendredi, le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke (Vooruit) n’a guère envie de faire des « promesses creuses » sur les heures de fermeture dans l’horeca ou la réouverture de la vie nocturne à partir de septembre. Il fait référence aux Pays-Bas, qui font marche arrière sur un certain nombre d’assouplissements en raison de la forte augmentation des chiffres de l’épidémie. « Je n’ai absolument aucune envie de me retrouver dans la politique néerlandaise du yo-yo », a déclaré Vandenbroucke dimanche dans VTM News.

Vendredi prochain, les gouvernants du pays se réuniront à nouveau au sein du Comité de concertation pour discuter de la situation épidémiologique. Entre-temps, la discussion sur la situation s’intensifie à nouveau. Le nombre d’infections augmente et des pays comme les Pays-Bas réduisent leurs assouplissements. Le ministre-président flamand Jan Jambon déclare dans de Ochtend qu’il s’occupe principalement des vaccinations et que la vie normale pourra reprendre « plus ou moins » lorsque 90 % de la population flamande adulte aura été vaccinée d’ici la fin août.

Le ministre Vandenbroucke prévient que seuls 40 % de la population ont été entièrement vaccinés pour le moment. Selon le ministre socialiste, il n’est pas encore temps de « lâcher les freins ». Vandenbroucke voit d’un mauvais œil les discussions sur l’heure de fermeture dans le secteur de la restauration et l’éventuelle reprise de la vie nocturne en septembre. Selon Vandenbroucke, il est plus prioritaire pour les cafés et les restaurants de s’assurer qu’ils disposent d’une ventilation suffisante et d’installer les compteurs de CO2 qui sont devenus obligatoires.

Avec le certificat COVID, il devrait être possible d’organiser des événements en toute sécurité, selon Vandenbroucke. Ce certificat devrait également aider à l’organisation d’événements de masse tels que le Pukkelpop. Selon M. Vandenbroucke, ce festival pourra avoir lieu à condition que l’organisation respecte les accords conclus dans le domaine des tests et des contrôles.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous