Accueil Belgique Politique

Retour de vacances: Frank Vandenbroucke veut des contrôles aléatoires aux frontières

Pour le ministre de la Santé, des contrôles policiers aléatoires aux frontières seraient une bonne idée pour contrôler également ceux qui voyagent en voiture.

Temps de lecture: 2 min

Le ministre fédéral de la Santé publique Frank Vandenbroucke souhaite que soient durcis les contrôles des voyageurs au retour de zones rouges comme l’Espagne ou le Portugal. La ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden appelle les compagnies aériennes à prendre leurs responsabilités dans ce domaine, au risque de se voir infliger des amendes. C’est ce qu’ont déclaré les deux ministres dimanche sur la chaîne flamande VTM. Pour M. Vandenbroucke, des contrôles policiers aléatoires aux frontières seraient une bonne idée pour contrôler également ceux qui voyagent en voiture.

Le ministre socialiste (Vooruit) insiste sur un contrôle plus strict des voyageurs qui reviennent des zones rouges. Les Belges qui reviennent d’une zone rouge ne doivent à proprement parler que présenter leur Passenger Locator Form (PLF) à l’arrivée. Ceux qui n’ont pas de certificat covid de l’Union européenne (attestant d’une vaccination ou d’un test négatif, NDLR) doivent être testés à leur retour en Belgique et rester en quarantaine jusqu’à obtenir un résultat négatif.

La ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden pense, quant à elle, que les compagnies aériennes devraient mieux contrôler leurs passagers. Il appartient aux compagnies aériennes de vérifier si les passagers ont été testés ou vaccinés. S’ils ne le font pas, ils risquent des amendes, a déclaré la ministre CD&V sur VTM, dimanche. « Ils doivent se conformer aux règles. Nous avons explicitement prévu qu’il est de leur responsabilité d’effectuer ces contrôles dans l’intérêt de la santé de tous ceux qui prennent l’avion. »

Le ministre Vandenbroucke souhaite aller un peu plus loin. Il pense qu’il devrait également être possible d’effectuer des « contrôles aléatoires » à la frontière pour les personnes revenant de l’étranger en voiture.

 

À lire aussi Coronavirus: les hospitalisations augmentent mais la situation reste (pour l’heure) sous contrôle

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par Bonisseur de La Bath Adolphe, dimanche 11 juillet 2021, 19:10

    Encore ce ministre radicalisé! Qu'il nous foute la paix.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, lundi 12 juillet 2021, 0:01

    Encore cet Adolphe ridiculisé! Qu'il nous foute la paix.

  • Posté par RC Peeters, dimanche 11 juillet 2021, 18:11

    De plus en plus de vaccinés, 70 % des adultes en Belgique, cela devrait logiquement freiner toute évolution épidémique. Malheureusement il semble que ce ne soit pas le cas, peut-être même le contraire. Sans vaccins, l’été dernier était plus serein, avec quatre mois de vacances (de mai à fin août), moins d’un mois cette année.

  • Posté par Petitjean Marie-rose, mercredi 14 juillet 2021, 6:06

    Eric, Olivier, et les autres, j'admire votre persévérance consistant à répondre aux commentaires "farfelus" de quelques indécrottables. Ils/elles sont maintenant bien connu.e.s, ils/elles ne risquent plus de convaincre qui que ce soit et leur entêtement borné leur rend inaudible tout raisonnement cohérent et intelligent.

  • Posté par Raspe Eric, lundi 12 juillet 2021, 9:22

    Moins de 50% totalement vacciné. Surtout avec le variant delta, l'efficacité de la vaccination à une dose n'est que de 31%. Elle passe à 80% seulement après deux doses. Ceci veut dire qu'avec seulement une dose, le risque d'attraper la maladie est 0.69 fois celui sans vaccination. Par comparaison, le risque de propagation de la maladie avec port du masque est 0.3 fois le risque sans port du masque. Le port du masque protège deux fois mieux de la maladie qu'une vaccination partielle. N'abandonnons pas les gestes barrières tant que la seconde dose de vaccin n'aura pas été administrée à au moins 80% des individus. Encore une manipulation crapuleuse et foireuse du roi des crapules peeters. Sa place est au fin fond de nos latrines.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Ypres: l’extrême droite privée de «Frontnacht» après des semaines d’hésitation

Le conseil communal d’Ypres a tranché : le festival de musique Frontnacht, présenté comme simplement « identitaire » par ses organisateurs, ne pourra pas avoir lieu en marge de l’IJzerwake, dissidence « ultra » du pèlerinage de l’Yser. Les liens entre plusieurs groupes invités et la mouvance néonazie sont désormais trop manifestes pour être ignorés.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une