Accueil Belgique Politique

Affaire Haouach: polémique autour du renseignement

Le document des services de renseignement sur de potentiels liens entre Ihsane Haouach et les Frères musulmans pose questions. Sur la motivation de l’enquête mais surtout sur le timing de la divulgation des conclusions

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 4 min

L e Soir l’annonçait vendredi soir : ce seraient des informations émanant des services de renseignement sur de potentiels liens entre Ihsane Haouach et les Frères musulmans – niés par l’intéressée – qui auraient précipité la démission de l’éphémère commissaire du gouvernement à l’Institut pour l’égalité hommes-femmes.

Aujourd’hui, d’aucuns s’interrogent. Sur l’enquête dont Mme Haouach a été l’objet de la part de la Sûreté de l’État, et sur le timing de la divulgation de ses conclusions, alors que sa position était fragilisée par les polémiques que l’on sait autour de la neutralité des représentants de l’État.

Sur qui enquête-t-on ?

Existe-t-il, en Belgique, un contrôle prudentiel et préalable sur les candidats à une nomination au sein de l’exécutif ? La réponse est non. A fortiori, pas sur les commissaires du gouvernement.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

21 Commentaires

  • Posté par Dubois Jean, mercredi 14 juillet 2021, 10:25

    Le problème n'est pas que Madame Haouach soit voilée. En tant que citoyenne lambda je pense qu'elle a parfaitement le droit de penser ce qu'elle veut. Ses accointances avec les frères musulmans ne seraient problématiques que si par exemple quelqu'un leur donne accès à nos institutions. Il est évident que dans cet affaire c'est Sarah Schlitz qui a commis une erreur colossale. Le fait est qu'à posteriori nous pouvons considéré le cas Haouach comme un cheval de Troie de la confrérie secrète islamototalitaire. Sarah Schlitz, aveuglée par sa vision électoraliste n'a pas checké l'intérieur du cheval avant de lui ouvrir les portes de la cité. Je ne comprends pas dès lors qu'elle ne démissionne pas après cette bourde impardonnable. Enfin, le plus à plaindre dans toute cette affaire c'est l'électeur Ecolo, ces pauvres bobo ont voté pour ce parti en espérant que l'écologie deviendrait un leitmotiv incontournable de la gouvernance. En retour il se rend compte avec effroi qu'il a contribué à mettre au pouvoir une bande de gauchistes sursocialisés qui n'agissent absolument pas pour la protection environnementale. Leurs seules actions perceptibles sont des buzz incontrôlés en faveur d'un islam fascisant.

  • Posté par Moreau Jean-louis , lundi 12 juillet 2021, 13:29

    Madame Haouach, nous a dit Monsieur De Croo, a un CV en béton...en béton armé sans doute...

  • Posté par degraeve dewez, lundi 12 juillet 2021, 11:28

    tiens tiens, le pauvre Jurgen était un "terroriste potentiel" et suite à cela la tête de l'armée et la sinistre ont fait un kk nerveux, mais le pauvre Jurgen n'a tué personne ... en revanche, voilà une musulmane qui l'affiche, par ses actes, ses paroles, ses propos et bizarrement, il n'y a PAS d'office une enquête de sécurité !!! Pourquoi ? ben parce que ce sont es élus, ben voyons, quelle démagogie. d'un côte un militaire de base pour lequel il fallait une enquête de sécurité, ben oui, un possible extrême droite flamand et de l'autre une nana a un poste bcp plus élévé, qui aurait certainement eu accès à des infos classifiées et pour elle, PAS d'enquête. J'aimerai que la tête de son département et le / la ministre en charge de ce département fasse un MEA CULPA PUBLIC pour s'excuser du manque de clairvoyance, le manque de vigilance car faut pas oublier que ce genre de fonction donne accès à es infos, rapports mais aussi permet de prendre des décisions importantes pour le PAYS. mais normal, tous les politicards ne sont pas inquiétés, au contraire, c'est "PAS TOUCHE", on serait bien étonné si des enquêtes avaient été réellement exécutées, avec tous les cadavres qu'ils tiennent dans leurs dos, les magouilles, les détournements d'argent public, les autres délits, incroyable qu'ils puissent exercer depuis des années de telles fonctions. Et pour revenir à Jurgen, lui, pas de cadeau, trainé dans la boue, traquée et certainement éliminé, mais chut, il s'est suicidé, la belle affaire

  • Posté par Sint Jan, mardi 13 juillet 2021, 20:40

    M. Van Obberghen, faites de la politique, vous mélangez déjà les termes pour confondre vos lecteurs. Que je sache, tout assassin n'est pas terroriste. Le terrorisme consiste à influencer la politique en créant de la terreur, soit gouvernementale (Robespierre), soit antigouvernementale (anarchistes, ETA, IRA,...) mais aussi parfois juste culturelle (islam). Conings disait vouloir buter des personnes, mais son objectif n'etait pas politique. D'ailleurs, sa lettre de départ montrait surtout un suicidaire, et je n'ai jamais cru qu'il tuerait des gens.

  • Posté par Van Obberghen Paul, lundi 12 juillet 2021, 11:47

    Le "pauvre" Jürgen Conings a proféré explicitement des menaces de mort sur plusieurs personnes, dont Marc Van Ramst, et s'est équipé d'armes de guerre pour mettre ses menaces à exécution. Qu'il se soit suicidé ou qu'on l'ai suicidé ne change rien au fait qu'il y avait dans la nature un homme lourdement armé décidé à tuer. C'était donc bien un terroriste. Il n'est pas besoin d'avoir tué pour être considéré comme tel. La menace suffit. Rien de tel pour Ihsane Haouach, il me semble. Il y a clairement plusieurs problèmes du côté de la sureté de l'état, mais ne faite pas d'un terroriste un martyr, qu'il n'est assurément pas.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs