L’équipe du film belge «Rien à foutre» en larmes après sa présentation au Festival de Cannes (vidéo)

Adèle Exarchopoulos.
Adèle Exarchopoulos. - Photo News.

Le film belge « Rien à foutre », premier long-métrage d’Emmanuel Marre et Julie Lecoustre avec Adèle Exarchopoulos à l’affiche, a été projeté dimanche à la Semaine de la critique à Cannes, en présence de l’équipe du film, en larmes à l’issue de la séance, portée par les applaudissements du public.

Le film plonge dans l’histoire de Cassandre, 26 ans, hôtesse de l’air dans une compagnie aérienne low cost. « C’est un hommage aux hommes et aux femmes qui font un métier qu’ils aiment dans des conditions difficiles », a souligné Benoît Roland de la société de production Wrong Men, sur scène avant le lancement du film.

En déplacement à Cannes alors que le cinéma belge francophone rayonne sur la Croisette cette année, la ministre de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles Bénédicte Linard s’est dite, à l’issue de la séance, marquée par l’intensité du jeu des acteurs. « Explorer à certains moments des enjeux de société et en même temps l’intérieur de l’humain, j’ai trouvé cela assez intéressant. » « Le cinéma belge francophone a pas mal de talents à faire valoir », a poursuivi la ministre. « Il faut continuer à permettre la diversité culturelle, à faire émerger de nouveaux talents et, aujourd’hui, je pense que c’est réussi. »

Section parallèle du Festival de Cannes, la Semaine de la critique se consacre à la découverte des jeunes talents, en mettant à l’honneur des premiers et deuxièmes films.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous