Yves Van Laethem: «On s’attendait à cette explosion des contaminations avec le variant delta»

Yves Van Laethem: «On s’attendait à cette explosion des contaminations avec le variant delta»
Belga.

Lundi, le porte-parole interfédéral de la lutte contre le covid, Yves Van Laethem, a évoqué au micro de Bel RTL la hausse des contaminations dans notre pays et la dominance du variant delta. « On s’attendait à l’explosion des contaminations. Elle suit la courbe qu’ont connue les autres pays comme l’Angleterre. Le petit pourcentage double chaque semaine et on va arriver dans quelques semaines à une dominance totale du variant. »

Le porte-parole se veut rassurant, « la situation n’est pas prévisible en tant que telle, on ne s’attend pas à un souci dans les hôpitaux. On est très vigilant. Nous ne sommes pas dans une inquiétude profonde. Il faut empêcher les choses d’aller moins bien et continuer la vaccination. » Il rappelle également l’importance des gestes barrières : « Le masque ne doit pas être mis au musée. (…) Il faut qu’on retrouve les gestes barrières de base sans changer les mesures que nous avons pour l’instant, qui nous permettent de mieux vivre. »

Il y a quelques semaines, la Belgique avait atteint le cap des quatre millions de doses de vaccins administrés et se positionnait, selon le classement du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), à la troisième place des pays européens qui ont proportionnellement administré le plus de premières doses. « La différence avec l’Espagne, c’est un taux de vaccination parmi les meilleurs d’Europe, entre autres chez les personnes avec des comorbidités, les personnes fragiles. » Par ailleurs, « nous n’avons pas été dans des mesures extrêmes, comme la réouverture des discothèques. Je pense qu’on peut contrer cette vague d’infections, en continuant la vaccination. »

« La remontée des chiffres est due au variant delta. Il montre comment il a submergé l’Inde en très peu de temps. Puis, on a retrouvé une liberté assez grande, notamment avec l’Euro. Ce n’est pas le facteur fondamental mais l’Euro n’a pas facilité les choses. »

Ce vendredi, un nouveau Comité de concertation est prévu. Yves Van Laethem n’est « pas favorable à de nouveaux assouplissements ni à un retour en arrière (…) Les décisions françaises et hollandaises vont donner des idées au Codeco, avec notamment la question de la vaccination obligatoire dans certaines catégories. C’est un débat sous-jacent en Belgique qui n’a pas vraiment démarré », a-t-il conclu.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous