Accueil Belgique Politique

Rapport sur Ihsane Haouach: Alexander De Croo et Sarah Schlitz tenus à la confidentialité

Le Premier ministre et la secrétaire d’Etat à l’Egalité des genres ont expliqué, en commission de la Chambre, ne pas pouvoir révéler le contenu de la note. Ils sont revenus sur le déroulement des événements de la semaine dernière.

Temps de lecture: 3 min

Le Premier ministre libéral, Alexander De Croo et la secrétaire d’Etat à l’Egalité des chances, Sarah Schlitz (Ecolo), qui a nommé Ihsane Haouach, se sont expliqués ce lundi matin en commission de la Santé de la Chambre sur la désignation d’Ihsane Haouach au poste de commissaire du gouvernement auprès de l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes. Unanimement, les différents groupes politiques du Parlement ont demandé un peu plus tôt en séance d’entendre le Premier ministre et la secrétaire d’Etat.

Sarah Schlitz et Alexander De Croo ont confirmé que, juste après la séance plénière de ce jeudi, vers 15 h 15, le Premier ministre a échangé avec le chef de la Sûreté, qui lui a détaillé les informations de la note. A 16 h 15, il a pris l’initiative, avec Vincent Van Quickenborne (Open VLD), ministre de la Justice, d’en discuter avec Sarah Schlitz, comme nous l’écrivions ce week-end.

Le Premier ministre et Sarah Schlitz ont chacun précisé ne pas pouvoir discuter du contenu du rapport, vu le caractère classifié de la note. « Sur la base de l’article 8 de la loi du 11 décembre 1998, je ne peux pas me prononcer et parler du contenu de cette note. Je pense que vous serez tous conscients du fait que les informations ne peuvent pas être partagées avec les gens qui n’ont pas les habilitations requises », a indiqué Alexander De Croo.

Alors qu’en séance plénière, le Premier ministre avait souligné qu’il n’y avait « pas de place pour une nouvelle controverse », sur base de l’échange entre les trois membres du gouvernement fédéral jeudi en fin de journée, il a été décidé de prendre contact avec Ihsane Haouach.

Après la séance plénière, Ihsane Haouach avait, de son côté, décidé de sa démission, a expliqué Sarah Schlitz, qui a reçu formellement sa lettre de démission vendredi, suite aux attaques personnelles rendant impossible l’exercice de sa fonction. La secrétaire d’Etat a appelé à la « prudence », et souhaité que cet acte mette « sereinement fin au débat ».

Au centre de ces discussions, le rapport de la Sûreté de l’Etat, dont nous révélions l’existence vendredi soir et qui commence à dévoiler ses mystères. Précisons qu’à ce stade, le rapport n’est pas rendu public, en raison de son statut « classifié » à la Sûreté de l’Etat. Mais selon plusieurs sources, côté politique et dans le renseignement, le rapport indique qu’à la connaissance des enquêteurs, Ihsane Haouach n’est pas membre des Frères musulmans et qu’elle n’a pas attiré l’attention en raison de positions extrémistes.

Le rapport indique toutefois qu’Ihsane Haouach a eu des contacts avec des membres des Frères musulmans et que son entourage en a eu, mais précise qu’il est d’usage, pour les Frères musulmans, de ne pas se faire connaître des personnes qu’ils rencontrent. Le rapport laisse ouverte la question de savoir si Mme Haouach ignorait la qualité de membres des personnes avec qui elle a été en contact.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

52 Commentaires

  • Posté par Brasseur Michel, lundi 12 juillet 2021, 17:03

    Et pendant ce temps là, la Belgique envoie un médicament anti Covid sans effet en Inde et laisse crever de faim 470 personnes dans une eglise. Pourtant tous ne portent pas le foulard ...

  • Posté par collin liliane, lundi 12 juillet 2021, 17:08

    La Belgique ne laisse personne crever de faim. Les illégaux qui refusent de manger peuvent se mettre à table quand ils le veulent.

  • Posté par Brasseur Michel, lundi 12 juillet 2021, 16:59

    Tellement facile d'invoquer la Sûreté de l État, le " Secret Défense" et autre pour accuser une personne d'apparence si peu ordinaire au sein de l État ! Quelle lâcheté, quelle dérive de notre belle particratie si opaque et déconnectée de la réalité des gens...

  • Posté par Christian BOULET, lundi 12 juillet 2021, 16:31

    Il y a quelques années, Zoé Genot (qui utilise le même shampoing que Sarah Schlitz) prétendait sans rire donner des leçons de féminisme à Madame Antoinette Spaak. C'était à l'occasion de l'affaire Mahinur Ozdemir (la pote de Milquet et d'Erdogan). Cette Ozdemir fait partie de la même association que Haouch. Le monde est petit.

  • Posté par Van Obberghen Paul, lundi 12 juillet 2021, 15:11

    @ Jean Luc "Les media ne sont pas là pour condamner, mais pour informer". Certes. Mais les medias ont un role plus important que la simple information. Les medias ont aussi un role de vigilance, d'investigation et d'analyse. L'impartialité dans l'analyse est difficile, sinon impossible, mais chacun est libre de suivre un media plutot qu'un autre en fonction de ses propres convictions. Idéalement, on se devrait d'en suivre plusieurs de tendance différente. Dans une démocratie qui se respecte, la presse est considérée, à juste titre, comme le 4e pouvoir (en plus des exécutif, législatif et judiciaire) et se doit d'être la plus libre et indépendante possible. Chez nous et sur ce plan, on ne s'en sort pas si mal que cela, ne serait-ce que par rapport à d'autres pays de l'Union Européenne.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs