Accueil Belgique

Moins d’obstacles dans les cours d’eau, c’est plus de vie

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Renaturaliser les cours d’eau ne passe pas seulement par leur reméandration. Plus lourde, celle-ci nécessite de maîtriser le foncier et doit parfois s’accompagner de fastidieux et coûteux achats de terres. C’est la directive européenne qui le dit : le très bon état écologique d’un cours d’eau ne peut être atteint que si « la continuité de la rivière n’est pas perturbée par des activités [d’origine humaine] et qu’elle permet une migration non perturbée des organismes aquatiques et le transport de sédiments ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Persenaire André, lundi 12 juillet 2021, 21:26

    "reméandration", un mot tout à fait courant (Environ 66 résultats sur Google et mon correcteur orthographique le souligne) et qui ne nécessite aucune explication (d'ailleurs, le journaliste n'en donne pas.§ Et, trouvant "reméandration" trop banal, il le transforme en "rémandration".§ Le Soir se moque de ses lecteurs, le Soir vient de perdre un lecteur.

  • Posté par Persenaire André, mercredi 14 juillet 2021, 17:10

    @ JEAN CORNEZ: "rémandration" est cité deux fois dans l'article.§ De toute façon, de part son usage très technique, un mot correct mais peu usuel (reméandration) mérite une explication DÉS SA PREMIÈRE UTILISATION.§ Quant à votre attaque ad persona ("Si, le contenu de vos réactions se limite à ce genre d'avis ..."), méprisante et médiocre, elle néglige complètement mon commentaire complémentaire de 22h14.

  • Posté par JEAN CORNEZ, mercredi 14 juillet 2021, 11:02

    Je suis très attaché à une bonne orthographe, toutefois le mot "rémandration" n'est cité qu'au début de l'article, alors que le mot "reméandration" est cité plusieurs fois dans le reste de l'article. Si, le contenu de vos réactions se limite à ce genre d'avis, je pense que vous n'avez rien d'autre à faire , pour occuper votre temps. Car, l'essentiel de cet article réside dans le fond, même si l'on doit être aussi rigoureux quant à la forme.

  • Posté par Persenaire André, lundi 12 juillet 2021, 22:14

    En fait, c'est dans tout l'article que le jargon pullule. Et c'est un peu normal : ce sont des techniciens qui s'expriment et il est normal de leur part d'utiliser des termes techniques. Ce que je reproche à ce journaliste, c'est de se comporter comme un ... enregistreur. § J'attends d'un journaliste qu'il se comporte en vulgarisateur, qu'il contextualise l'information qu'il a recueillie. Et, s'il s'agit d'un journaliste débutant, j'attends de son rédacteur en chef, qu'il refuse son article ou le réécrive.§ La qualité de la presse baisse : l'orthographe et la syntaxe sont souvent négligée, la _bête_ recopie des dépêches d'agence qui était autrefois l'apanage d'une presse régionale médiocre se généralise sur Le Soir (et sur La Libre d'ailleurs)

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs