Accueil

«Beaux ruineurs de sites. Dunophobes fielleux»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

La transformation d’Ostende par Léopold II a trouvé un adversaire coriace en James Ensor. Durant toute son enfance, le peintre a assisté au démantèlement des remparts de l’ancienne ville fortifiée. Cette étape préliminaire devait permettre l’exécution des travaux un brin mégalomanes que le Roi bâtisseur destinait à la « reine des plages ». Devenu célèbre, Ensor prit sa revanche : il se fit le chantre de la splendeur des dunes ainsi que l’opposant acharné des promoteurs immobiliers et des bousilleurs d’horizon. Morceau choisi :

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs