Accueil Les séries d’été

Des hommes et des dunes (épisode 1/4): les plages de la mer du Nord, une affaire royale et capitaliste

Léopold II est l’artisan du développement d’Ostende. Son exemple a inspiré des financiers et des industriels parfois soucieux de respecter le lien entre l’homme et la nature. Comme à Westende.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 6 min

L’aménagement et l’essor de la Côte belge constituent une affaire royale. Léopold II y a consacré une partie de sa fortune amassée dans la production et la vente de caoutchouc congolais, c’est entendu. Mais il faut aussi rappeler que c’est par La Panne que son père, le prince Léopold de Saxe-Cobourg-Gotha, est entré dans le nouvel Etat indépendant de Belgique le 17 juillet 1831. Tout au bout de la digue, à deux pas de la Dynastielaan, le monument de l’architecte Victor Martiny rappelle cette arrivée.

A cette époque, le littoral, c’est la dune. La Panne n’est qu’un hameau, appartenant à Adinkerke. Mais la région est splendide. Dès 1834, Léopold Ier fait dessiner les plans du palais d’été qu’il entend construire à Ostende. Il aime cette ville qui a connu un bel essor au XVIIIe siècle grâce à la Compagnie générale, impériale et royale des Indes. En 1838, elle est reliée à Bruxelles par le chemin de fer. Elle participe à la prospérité naissante de la jeune Belgique.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Les séries d’été

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs